Domaine du Colombier

Domaine du Colombier - Forum non-officiel relatif au jeu Royaumes Renaissants
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les ennemis de l'homme doivent périr!

Aller en bas 
AuteurMessage
Rick Deckard
Habitué
Habitué
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 11/05/2013

MessageSujet: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Sam 6 Juil - 2:40





Miia Kaurismäki

Gino ouvrait doucement les yeux, particulièrement à l'aise dans l'obscurité d'une chambre. Quel meilleur endroit qu'un lit pour s'éveiller après tout? Intégrer un rêve et arriver avec la tête contre un oreiller de cette manière faisait un peux perdre ses repères, car pendant quelques secondes on se demandait si on rêvait bien. Étrange monde que celui de Rekall, qui retournait l'habituelle logique. Il en venait à s'éveiller en doutant peut être de la virtualité de son environnement alors qu'auparavant on doutait de sa réalité. Le cerveau était encore un peu perdu, mais bien qu'il se souvint avoir mis son cristalliseur de rêves et qu'il n'en porta point à l'instant il pu croire qu'il était bien dans le monde réel, car il sentait sa femme se blottir contre lui, et son épaule engourdie  sous la tête de celle ci, respirant lentement. Mais une chose ne saurait tromper. Ce n'était pas l'odeur de sa femme!





Une sorte d'interphone mural qui se situait à coté du lit emmenait un "bip", sa diode blanche clignotant et éclairant par intermittence la petite pièce au design encore plus arrondi et félin que celui de son appartement lunaire. Dans l’intermittence lumineuse il distinguait  les arabesques somptueuses dessinées par le corps dévêtu qui s'était levé, pour se parer d'une combinaison jaune et prés du corps avec célérité. Elle allumait la lumière, et se penchait au dessus de Gino mal réveillé, le regard grave, lui posant l'index sur la bouche. "Gino tu attends cinq bonnes minutes avant de sortir par l’accès aux coursives de ma salle de bain, tu inspectait le réacteur deux les trois dernières heures n'oublie pas, je ne veux surtout pas de problèmes!" Ses longs cheveux blonds tombaient sur le torse de l'Italien, ses yeux bleus prenant à peine le temps de croiser ceux de Gino. Elle lui donna un rapide " piou" sur la bouche et sortis par l'entrée principale. Le pilote avait souvent pensé que sa femme le trompait dans la réalité comme dans le virtuel. Pour le vivre il fallait bien avouer que certains rêves étaient particulièrement tentants! Sur le dossier de la chaise en composite près du lit était posé une combinaison bleu, et un gros pistolet. Ils étaient siens sans doute.

__________________________________________________________________________


Nathan ouvrait les yeux  face à l'espace, sur la passerelle du USS Intrepid -NCC-1501. Les mains jointes derrière le dos, il portait un grand manteau gris argentés aux légères teintes vert foncées. Ses épaulettes étaient métalliques, ses lourdes bottes argentées renforcées, et il avait à la ceinture une épée d'estoc très ancienne et probablement hors de prix, ayant bien au moins 5 siècles d'âge. Un héritage familial probablement, laissant entendre que dans ce rêve aussi ses racines généalogiques puisaient leur vitalité dans une terre noble.  
Il devait bien être le seul à porter un tel habit d'apparat, car l'équipage autour de lui était vêtu d’uniformes rouge, jaune ou bleu. Ainsi il pouvait comprendre qu'il n'était pas un membre habituel de ce vaisseau, mais plus un "civil" qui aurait embarqué là d'une manière exceptionnelle.




Týr

Un homme d'équipage qui était assis à coté du timonier se levait pour venir parler à Nathan. " Ambassadeur Vonfatalis, nous approchons du vaisseau Asgard et ils entrent en communication avec nous,  le capitaine m'a demandé de vous informer que vous devez assurer les salutations protocolaires en l'attendant." Ainsi donc, on l'appelait ici Vonfatalis sans particule, il était donc issu d'une famille noble mais n'avait plus de titre, seul restait le passé prestigieux. La communication commençait, apparaissait sur un grand écran le visage d'un Alien, ses termes étaient traduits par une sorte de voix robotique émanant du vaisseau de celui ci.

"Bienvenue, alliés humains. Je suis Týr, représentant des Asgards. Nous vous remercions d'avoir  répondu à notre demande d'entrevue, que nous souhaiterions cependant avoir en face à face. Nous aimerions rencontrer un diplomate terrien ainsi qu'un pilote d'appareil de combat humain."

Nathan devrait les saluer comme il faut, et ce afin que leur relation se fasse dans la confiance. Le fait qu'ils ne veuillent pas parler à distance dénotait que les Asgard n'étaient pas tranquilles, le diplomate se devait de les rassurer.

Dans les coursives, un des hommes de la passerelle venait chercher Gino qui était sorti de la chambre. " Commandant en second, le Capitaine m'a demandé de vous appeler , il souhaite vous rencontrer dans la salle de réunion"
Revenir en haut Aller en bas
Gino Constantino
Discret
Discret
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 26/06/2013
Localisation : Lille (Nord)

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Sam 6 Juil - 22:55

"ça commençait plutôt bien" se disait-il, qui sait, si ça n'était pas sa femme sous d'autres traits ? mais rien n'était moins sûr, tout semblait à la fois si réel et si étranger à la fois mais il avait décidé d'en faire son parti, après tout...Il était aussi là pour ça ! Se rhabillant prestement, il suivit les instructions de la jeune femme et la remercia intérieurement pour l'excuse toute trouvée.

Quand il se retrouva dans la coursive, un subordonné vint à sa rencontre, celui-ci l'avait appelé par sa fonction "commandant en second", il repensa à la jeune femme, était-ce l'attrait de l'uniforme ou avait-il été entreprenant envers elle ? ne pouvant se distraire davantage dans ces conjonctures, il pressa le pas...Sa présence était requise auprès du Capitaine dans la salle de réunion, apparemment un hôte de marque devait s'y trouver.

Il remit de l'ordre dans sa tenue et équipement puis se dirigea vers la salle en question, une signalisation peinte sur la paroi indiquait les directions, simple mais efficace. La porte s'ouvrit à son approche, le détecteur réagissant à son badge d'identification, annonçant ainsi sa venue aux occupants de la pièce.

Il entra :
"Commandant en second, Gino Constantino, présent sur la passerelle" dit-il, saluant d'abord son supérieur puis les autres. Les subordonnés présents lui rendirent son salut ainsi que le capitaine, puis il vit une autre personne à côté de son supérieur, un dignitaire se trouvait présent à ses côtés, sans doute, un diplomate et sur l'écran, un être humanoïde que Gino n'avait jamais vu, se présentant de la race des Asgards et désirant entrer en contact.

Apparemment, sa demande visait à rencontrer les deux personnes présentes sur la passerelle, lui et l'inconnu. Que pouvait bien vouloir l'Asgard ? Il réalisa que la présence du diplomate était essentielle mais la sienne ?? On ne faisait appel à un pilote de combat qu'en des circonstances dramatiques, en était-ce une qui se venait de se présenter, là, maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Nathan Von Fatalis
Discret
Discret
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 26/06/2013

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Lun 8 Juil - 3:09


Enfin un rêve à son degré de connaissance, dans lequel il pourrait jouer un rôle autre et qui ferait de lui un homme au pouvoir quasi illimité. Il est bien connue que le premier contacte est toujours le plus important, mais qu'à l'avenir si le contacte a été bon. Les créatures ne voudront que prendre contacte avec le dit diplomate amenant de multiples privilèges...

Les nouveaux habits d'apparat qu'il portait démontrait déjà un statut et son nom " Vonfatalis" reprit en titre très honorifique démontrait qu'ils ne l'avaient pas choisis à l'aveuglette pour ce poste dans le dit rêve. Bon à ce qu'il semblait il devait faire la première communication avec un dénommé Týr, représentant des Asgards. Il se mit immédiatement en position retenue bien droit pour montrer l'honneur dût à cette communication.


D'un ton mielleux il s'adressa au représentant.

- Je me nomme Nathan, honoré Ambassadeur Týr puisse ce nom aussi insignifiant soit t-il forger les prémices d'une discutions forgé dans l'amitié et la bonne entente. Je suis en devoir de vous informer que la communication présente est la plus importante n'ayez aucune crainte que nous pourrons discuter ultérieurement dans de meilleure condition.

Il cessa un moment voyant la porte s'ouvrir et un individu sous le nom de "Gino" se présenter à tout le monde nonchalamment sous la vidéo de l'invité. Il semblait que l'homme demandé était arrivée bien plus-tôt que prévu et manquant d'un manque total de diplomatie. Toussotant légèrement Nathan mit le bout de ses doigts sur la pointe de ses cheveux avant de les écarter délicatement tout en parlant. Un tic humain vraisemblablement.

- Honoré Asgard ! Je vous présentes l'homme que vous avez demandé meilleur de sa formation et prêt à entreprendre la tâche que vous lui demanderez pour vous prouver la supériorité du facteur humain. Ainsi si vous voulez bien reprendre où nous en étions nous pourrons aviser par la suite de la marche à suivre .. ?
Revenir en haut Aller en bas
Rick Deckard
Habitué
Habitué
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 11/05/2013

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Lun 8 Juil - 19:37


Quand Gino arriva sur la passerelle et salua le capitaine dans son fauteuil central il du avoir un choc. En effet il s'agissait ni plus ni moins de la femme avec qui il avait partagé son lit il y avait dix minutes de cela, on comprenait alors  pourquoi elle tenait tant à ce que leur relation reste secrète. Cela jaserait bien vite dans l’astronef si on venait à l'apprendre, il y avait même fort à parier que l'amiral de Starfleet  changerait l'un des deux de vaisseau d'affectation , ce afin de préserver l'image de marque des explorateurs de l'univers. Elle le regardait sévèrement, et ce sans aucun motif. Elle parlait avec un ton sec, Gino pouvait constater qu’a fin d’ôter toute idée qu'ils étaient ensembles à son équipage elle jouait un petit jeu de dupe consistant à faire croire que ses relations avec son second étaient mauvaises." Bien monsieur Constantino allez immédiatement dans la salle de réunion, j'ai à vous briefer , et à discuter avec Mr Von Fatalis."

Ce même  Von Fatalis présenta Gino comme le meilleur pilote d'appareil de combat. Gino ne manquait pas de talent dans l'Aeronautica Militare, voilà qui aurait été flatteur pour ses formateurs Italiens s'ils avaient étés présents. Dès le contact avec Týr, le courant passa bien. Fatalis  était poli, respectueux et attentionné. En revanche l'Asgard n'apprécia pas particulièrement quand le diplomate humain parla de " supériorité du facteur humain". Non seulement c'était faux ne serait-ce que du point de vue de l'intelligence mais aussi et surtout c'était prétentieux.

Les Asgard ont toujours su qu'ils étaient supérieurs mais ils n'en profitaient pas pour rabaisser les peuplades qu'ils rencontraient. Les humains avaient largement bénéficié de leur bonté d'âme  dans les pays scandinaves, tandis que les Goa'uld asservissaient l’Égypte avec  cette même supposée supériorité raciale en leitmotiv. Mais Týr ne lui en tiendrait pas rigueur malgré tout, ses bonne manières emportant le morceau de justesse. Il avait sans doute été maladroit pensa t'il, pas de quoi risquer l'incident diplomatique."Ambassadeur  Nathan, nous vous faisons confiance, (1)  et nous allons donc désactiver nos boucliers afin que vous puissiez vous téléporter à bord avec le pilote pour discuter seul à seul.  Nous vous attendons, amis humains."

La communication coupa, et les deux conviés suivirent le capitaine dans une petite pièce blanche sobrement décorée, une grande table au design arrondi trônant en son centre, des fauteuils pivotants aux coussins rouges autours. Elle leur fit signe de s'assoir côte à côte et pris place en face d'eux. "Avant que vous ne rencontriez les Asgard, je pense qu'il est nécessaire que je partage avec vous quelques informations Secret Défense Terrienne, afin que nous évitions les malentendus ou les incidents. Comme vous le savez Nyx II à fait l'objet d'une colonisation Arachnide alors que nous y étions avant les parasites.  Ce que vous ignorez c'est que le débarquement de 300 000 soldats de l'Infanterie Mobille à lieu en ce moment même. Une bonne partie de la flotte de guerre de la terre et beaucoup de soldats sont donc dans les parages, c'est peut être de ce déploiement de force que veulent s'entretenir avec vous les Asgard, bien que je ne comprenne pas du tout ce qu'ils veulent à Gino...heu! je veux dire à Mr Constantino." Elle fuyait le regard du pilote pour se concentrer sur celui de Nathan.

"S'ils vous demandent ce que nos flottes font dans le secteur, j'ai ordre formel de l'amirauté de Starfleet que vous leur répondiez que vous n'êtes au courant de rien messieurs. Certes les Asgards sont des alliés, mais des alliés anciens qui ne se mêlent plus beaucoup des affaires galactiques depuis Babylon 5, ils restent dans leur coin sans beaucoup communiquer et plus d'un ne voit pas cela d'un bon œil à Buenos Aires. Désormais ils ne sont plus " La police galactique", et selon des sources à New York les Mondoshawan  et eux fomenteraient une action de grande envergure destinée à détruire la flotte de Babylon 5 afin de récupérer leur leadership. Vous vous dites probablement que tout cela est peux probable, les Asgard ont toujours fait la guerre aux ennemis de la Terre et les Mondoshawan  sont des pacifistes. Mais tout cela est pris très au sérieux sur Terre, ils pourraient devenir des " extrémistes du désarmement", préférant détruire eux même les flottes militaires connues plutôt que de laisser un jour les civilisations s'entretuer à l'aide de celles ci."

"Pour résumer, j’attends de vous que vous fassiez tout ce qu'ils vous demandent pour leur laisser croire que nous gardons une pleine confiance en eux, sauf leur fournir des renseignements sur l'emplacement ou la taille de quelconque flotte de la terre ou de ses alliés, ni bien entendu leur laisser entendre que nous doutons de leurs intentions." La femme soupirait, on avait du lui mettre une sacrée pression sur les épaules sur cette mission, et on l'avait suffisamment mise en garde sur les Asgards pour qu'elle aie peur pour Gino. Elle leur tendis à chacun un bracelet de communication, des sortes de petits ordinateurs à accrocher au poignet leur permettant de communiquer entre eux et avec "L'USS Intrepid".

-Avant votre téléportation à bord du vaisseau Asgard, avez vous des questions ou des requêtes particulières?

(1) dé 8 + C12+4( persuasion)=24 vs 24= dé 6 +V14 -4(la "supériorité du facteur humain" ne plait pas) = réussite pour le joueur en cas d'égalité + 20 xp Nathan Von fatalis
Revenir en haut Aller en bas
Gino Constantino
Discret
Discret
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 26/06/2013
Localisation : Lille (Nord)

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Lun 8 Juil - 22:48

Pour une entrevue d'envergure, c'en était une ! La situation était des plus paradoxale ! Au siècle dernier, au début de l'arrivée de contingents féminins, il arrivait que des gradés masculins abusent de leur position pour obtenir des avantages vis à vis de leurs subordonnées féminines et là, c'était le contraire ! Comme quoi, il y avait toujours un retour de bâton !

D'ailleurs au ton cassant que sa supérieure avait employé, il devina que celui-ci n'était proportionnel qu'à l'inquiétude de celle-ci, du moins le supposait-il...L'entrevue était grave, compliquée et il ne fallait pas grand chose pour que les choses s'embrouillent, d'ailleurs la remarque déplacée du diplomate "sur la supériorité humaine" lui rappelait de sinistres échos où son arrière-grand-père avait dû se réfugier dans les alpes pour échapper aux partisans de la République de Salo en 1944-1945 apparemment l'humanité n'était pas guérie de son altzeimer mémoriel récurrent à ce sujet.

Les directives du Capitaine le ramenèrent à la réalité, il leur faudrait jouer "double-jeu", déjà le cerveau de Gino s'activait...et il posa une question, se raidissant face à sa supérieure :

- Une question, Mon Capitaine (*bien-aimé* pensa-t-il très fort) : ce vaisseau a-t-il déjà été au contact ou réparé dans un hangar ou dans une station où nous avons côtoyé les Asgards ou des races E.T sympathisantes des Asgards ?

Il précisa sa pensée : Il serait bon qu'avant que nous nous trouvions au contact du gros de notre flotte (où qu'elle se trouve), nous fassions un scan complet de la coque pour vérifier si nous ne sommes pas écoutés ou espionnés, notre codage de sécurité est-il sûr ?...Sinon, les précautions prises seront illusoires, nos "partenaires" disposeront d'une longueur d'avance et saurons anticiper nos mouvements.

C'était peut être de la parano mais cela avait parfois du bon...Il se tut et recula d'un pas pour mieux observer discrètement son collègue diplomate, après tout, ils allaient dépendre l'un de l'autre et au vu de leurs profils, Gino allait sûrement devoir être attentif à la sécurité de celui-ci. En outre, cela lui évitait de regarder avec un peu trop d'insistance, les courbes de la jeune femme emprisonnées dans cet uniforme qui lui allait comme un gant.

- Cependant si ces contrôles s'avèrent positifs, nous avons une possibilité de les intoxiquer sur nos véritables intentions...et peut-être remonter à leurs complices quel qu'ils soient ! A force de nous côtoyer depuis si longtemps, il est très tentant de vouloir "nous protéger" contre nous-mêmes, quitte à nous désarmer comme vous venez de le souligner !

Gino n'avait rien d'un contre-espion mais étant sensible au domaine de la sécurité depuis des années, il y consacrerait une partie de ses ressources et compétences à s'améliorer dans ce domaine, ne serait-ce que pour sauvegarder son charmant et si séduisant Capitaine ! Peut-on tomber amoureux d'une illusion aussi réelle soit-elle ? Ne devait-il pas s'en réjouïr ou serait-ce sa faiblesse ??
Revenir en haut Aller en bas
Nathan Von Fatalis
Discret
Discret
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 26/06/2013

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Mar 9 Juil - 17:39


Être convié dans les quartiers d'un capitaine voilà chose intéressante, être convié pour déblatérer de secret Terrien en voila une autre et avec un "sous-officier en plus. Une pensée de dégoût passa dans la tête de Nathan, mais ferait bonne figure de tout ceci. Il écoutait les propos de l'homme et trouva malgré tout, des passages très intéressant entre la capitaine et Gino, surtout dans les mimiques et appelé un homme par son prénom et non pas son nom de famille où bien son Matricule, voilà qui pourrait faire un jour une monnaie d'échange intéressante si manipulé avec soin. Il pensait à quelques sujets à rétorquer fasse à tout ceci, mais eu une idée de génie paradoxale, qu'il expliquerait plus-tard mais qui pourrait faire monter la renommé des Vonfatalis dans cette période. Nathan fit une légère révérence vers la capitaine, pour parler à son tour étiquette et bien entendu observer du coin du regard Gino.

- J'aurais une requête anodine à présenter au Capitaine, que je puisse amener avec moi une bouteille de Grand Marnier en cadeau au Asgard lors de la discutions. Ils se montreront bien plus avenant même si ce n'est qu'un piètre cadeau et n'oseront pas poser de questions trop gênante.

Dans ses quartier bien entendu il prit le petit bracelet et prit son de ce le mettre au poignet délicatement révélant une peau blanche et au odeur légèrement fruité. Il prenait bien soin de son apparence en tout temps, mais ne faisait pas trop féminin non plus bien qu'il était quelques-peu androgyne. Puis retournant vers la main de la femme il la prit entre son pouce et son index et ce pencha pour lui délivrer un baise main improvisé pour voir si sa théorie sur Gino et elle était bien fondé avant de dire d'un ton doux.


- Madame la ligné des VonFatalis et de moi même sous vos yeux excellons dans l'art de la diplomatie et de la persuasion, ne vous faites pas de soucis Nyx II restera un secret et si vous avez une information sur un ennemi de notre cause. Je pourrai sans nul doute diriger notre charmant invité Tìr pour qu'il s'en occupe dans des délais très bref. J'ai toujours adoré une chose chez les Asgards leurs vanité et leurs grand sens d'amitié..

Il ne restait qu'à attendre et sinon Nathan était prêt. Ne restait qu'à faire un détour vers sa chambre pour aller chercher la dite bouteille.
Revenir en haut Aller en bas
Gino Constantino
Discret
Discret
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 26/06/2013
Localisation : Lille (Nord)

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Mer 10 Juil - 1:05

Gino remarqua que sa supérieure avait laissé traîner un indice informel sur leurs rapports mais il resta stoïque et ne pipa mot, l'écoutant avec attention. Une fois à bord, il se devait d'être prudent et peut-être pour deux !

Quand Nathan s'exprima, il pensa que l'idée du cadeau était bonne mais est-ce que les Asgards apprécieraient l'alcool ? Etait-ce toxique ou non pour leurs organismes ? Avait-il quelques notions de savoir-vivre ou liées au protocole en vigueur avec eux ? Sans doute prendraient-ils ce geste pour de la bonne volonté, c'était à espérer...

Quant à évoquer leurs traits de caractères, était-il sûr de ce qu'il affirmait ? La question brûlait les lèvres de Gino mais il n'en fit rien, on le saurait assez vite si les connaissances du diplomate étaient à jour ou pas. Ne voulant créer aucun malaise entre eux, il se tut, après tout, ils allaient travailler ensemble et il valait mieux s'attarder sur leurs qualités réciproques plutôt que leurs défauts.


*Après tout, on verra ce que ça donne* se dit-il...Reprenant la parole :- Mon Capitaine, si les soupçons que vous avez évoqués se confirment, sommes-nous aussi en mission pour recueillir des preuves à ce sujet et je suppose que dans ce cas, nous devons tout faire pour ne pas être pris en défaut. Au minimum, l'un de nous deux, ici présent, devra apporter des preuves recevables des intentions des Asgards et/ou de leurs complices, est-ce bien cela que cette mission sous-entend ?

Accuser un allié de vouloir tirer la couverture à lui, demandait de prendre des risques et Gino voyait que cela se profilait gros comme un quartier de lune. Cette visite diplomatique se doublait d'une mission d'espionnage...Quel dommage que les Asgards se reproduisent par clonage, ça lui aurait permis de travailler à un "rapprochement diplomatique" à sa manière mais de ce côté-là, il n'y avait rien à espérer...Aucun moyen de distinguer les mâles des femelles et l'anatomie Asgard le laissait indifférent, il n'avait de respect que pour leur technologie et leurs qualités intellectuelles, sur ce plan-là, c'était eux, qui disposaient de "qualités supérieures au génie humain".

Il ne faudrait pas uniquement réagir aux circonstances dans lesquels ils allaient être plongés mais aussi les anticiper et s'y préparer...Cette sensation provoquait déjà en lui, ce manque si caractéristique de la chaleur du corps familier de sa supérieure, couchée à ses côtés...mais avant le réconfort, d'abord l'effort !! Cette perspective de retrouvailles le stimula et rêve ou pas, Gino l'avait dans la peau !


Revenir en haut Aller en bas
Rick Deckard
Habitué
Habitué
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 11/05/2013

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Jeu 11 Juil - 23:34


Le capitaine Kaurismäki avait écouté les impressions de Nathan et Gino. " Pour répondre à votre première question Constantino, ce vaisseau utilise encore aujourd'hui des technologies que les Asgards nous ont offerts il y a des siècles, mais il a été fabriqué  sur Terre et est réparé à l'abri des regards avec toutes les mesures de contre espionnage qui s'imposent. Si des Asgards avaient pu l'approcher cela se serait fait contre notre gré, et nous n'en saurions rien. Notre vaisseau est équipé des derniers  scans et systèmes de repérage d'émissions de signal. Si il pouvait être espionné alors ce serait toute la flotte qui le serait également, car celle ci bénéficie des mêmes systèmes. Nous ne pouvons pas faire autres choses que nous fier aux outils actuellement en place. Si ils risquaient de s'en prendre à notre flotte, faire de l'intox serait une bonne option  en effet. Concernant votre deuxième question,  vous n'y allez pas en espions mais dans vos rôles respectifs de pilote de chasse et d'ambassadeur."

Si elle ne voulait pas qu'ils cherchent à en savoir plus sur les intentions Asgard, ce n'était pas uniquement parce que l'Amiral n'avait pas demandé d'enquête particulière mais seulement de dissimuler la flotte aux alliés. C'était aussi parce qu'elle ne voulait pas perdre Gino qui se serait fait prendre la main dans le sac à fouiner.

Elle regardait désormais Nathan " Si vous pensez que c'est avec des babioles que nous pourrons amadouer les Asgards faites, mais ce n'est pas parce qu'ils reçoivent un présent qu'ils ne mettrons pas leurs plans à exécution. Mettez vous à la place d'une race extraterrestre projetant sournoisement pendant des années d'en attaquer une autre. Elle reçoit deux ambassadeurs de celle ci, et se doute qu'ils peuvent les aider de manière significative dans ses desseins. Vous croyez vraiment qu'ils risqueraient de tout faire capoter parce qu'un ambassadeur est venu avec une bouteille?  

Elle trouvait Von Fatalis prétentieux et sûr de lui. Mais après tout, si le haut commandement avait choisi d'envoyer cet ambassadeur c'est qu'il savait que c'était l'homme de la situation. Elle pensa donc qu'il se fabriquait peut être une carapace de prétention afin d'éviter les coups. Il avait dans les vingt ans, se montrer plus sur de lui qu'il ne l'était réellement était peut être son arme pour éviter les procès en incompétences dus à son âge. "Vous avez l'air de bien connaitre les Asgards ambassadeur Vonfatalis, j’espère que vous réussirez aussi bien que vous le pressentez. Le briefing est terminé, je vais vous accompagner au téléporteur."


ils marchèrent vers le téléporteur et Miia prétexta auprès de Nathan de devoir fournir une information Confidentielle Starfleet à son second. Elle attira celui ci dans un sas de maintenance , puis passa ses bras autour de son cou pour l'embrasser langoureusement. Un long baisé qui ressemblait à un adieu. Elle mis ses mais sur les joues de Gino en chuchotant " Ne fais pas de bêtises Gino..."

Il revinrent au téléporteur, et elle leur adressa une dernière fois la parole pendant qu'un membre de l'équipage scannait le vaisseau Asgard pour les envoyer sur la passerelle de celui ci. " Faites ce qu'ils vous demandent tant que cela n'entre pas en contradiction avec les ordres que je vous ait donnés. L'Intrepid ne bouge pas pour le moment. Bonne chance". Leurs corps étincelèrent puis disparurent, elle n'avait pas lâché Gino du regard pendant son départ.





Niilo
Ils arrivèrent dans l'obscurité de la passerelle du croiseur Asgard.  Le sol était mauve et les lampes diffusaient un éclairage violet sur les panneaux de contrôle. Il n'y avait que deux Asgards derrière des écrans de contrôles de chaque coté du  fauteuil de pilotage face à la vitre. Le sol était si propre que Nathan pouvait se voir dedans. A coté du fauteuil central était une sorte de grande bête mécanique de forme ovoïde. Elle mesurait bien deux mètres et avait des  pics sur les épaules et le haut du dos, ainsi que plusieurs diodes lumineuses bleues et rouges sur le corps.  Sa tête n'était pas sur ses épaules mais comme renfoncée dans celles-ci, son cou  fin partant à l'horizontale.  Ses mains étaient énormes, et couvertes d’écailles métalliques noires quand la couleur de l'exo-armure tirait vers les reflets cuivre et fer.

Týr qui restait assis prés de l'étrange espèce s'adressa à Von Fatalis.
" Ambassadeur Nathan, toutes les présentations n'ont pas été faites, je vous présente Niilo, du peuple des Mondoshawan."

Le Mondoshawan baissait la tête et la redressait en salutation avec un bruit de servomoteur électrique. Nathan pouvait lui aussi présenter son compagnon et faire preuve de diplomatie.
Revenir en haut Aller en bas
Gino Constantino
Discret
Discret
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 26/06/2013
Localisation : Lille (Nord)

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Ven 12 Juil - 1:32

La capitaine fut claire, "aucun risque", ce qui voulait dire "aucune initiative déplacée". Conscient qu'il s'agissait d'une rencontre diplomatique, cela peut être interprété comme un geste hostile, et retomber sur les épaules de Miia, ce qu'il ne souhaitait pas.

Néanmoins, il se promit d'être vigilant...Il eût quand même droit à une dernière étreinte (le baiser du condamné ?) ainsi qu'une ultime recommandation...Etait-ce la militaire ou la femme qui parlait ? Tandis que les dernières paroles de la capitaine résonnèrent dans sa tête et juste avant qu'ils ne sortent du sas, Gino effaça rapidement toute trace de rouge à lèvres avec son foulard de vol bleu azur (souvenir de son passage dans l'académie militaire) avant qu'il ne monte sur le téléporteur. Il avait quand même une pointe d'inquiétude au coeur mais calma son rythme cardiaque en ne focalisant aucune émotion sur cette crainte, si jamais les Asgards tentaient de sonder son cerveau, il se concentrerait sur la dernière étreinte avec sa supérieure.

Gino résista à la tentation de faire un signe de la main, il les croisa dans le dos tandis que ses molécules étaient dispersées et recomposées en un instant dans le vaisseau Asgard et quand il put voir clair, on leur présenta un autre interlocuteur, un représentant des Mondoshawan. Gino laissa Nathan faire les présentations... 
Revenir en haut Aller en bas
Nathan Von Fatalis
Discret
Discret
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 26/06/2013

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Ven 12 Juil - 17:39

[Hrp: je n,en fais pas trop mention, mais merveilleuse description Rick.]

Enfin le briefing était terminé, toutes les données en places ils pouvaient finalement se mettre en chemin, pour la bouteille de Marnier ce n'était qu'un présent ordinaire en soit, mais qui faisait partie d'une exclusivité Terrienne. Si les Asgards avaient toujours été fasciné par l'histoire de la Terre, alors il verrait la un signe de bonne foi. Même s'ils ne buvaient pas, le grand Marnier à une bonne valeur marchande et pourrait en offrir à des officiels humanoïde une prochaine fois. En sortant de la pièce il envoya un homme d'équipage un serf servant l'équipage, pour chercher sa bouteille le chemins serait moins long ainsi au pas de course, quand même. Lui même marchait d,une démarche décontracté attendant avec patience le moment de la rencontre. Il devait partir par devant , car Gino avait semble t-il un rendez-vous " important " avec la Capitaine, le diplomate tenterait de filtrer tout cela au clair pour voir si ses soupçon était fondé une fois à bord du croiseur Asgard. Il fut bien vite rattrapé un instant plus tard, lui qui attendait bien calmement avec une petite boîte en ébène contenant la dite boisson. Nathan fit un regard vers Gino et juste avant qu'il ne se téléporte, Nathan lui tendit une petite boîte, avec toutes les formalités diplomatique il ne pourrait pas tenir le cadeau qu'il avait prévu.

- Ne vous inquiétez pas tout ira bien.

Il fallait bien rassurer le pauvre officier, alors que leurs corps était lentement désagréger avant de réapparaître dans le croiseur Asgard.


Un croiseur Asgard était réellement une pièce de chef d’œuvre à lui seul, mais malgré toutes la beauté d'un t-elle bâtiment quelques choses de sinistre semblait planer dans l'atmosphère. D'un pas décidé Nathan se dirigeait, alors vers le fauteuil de l'Asgard et à sa stupeur masqué un Mondoshawan. Immédiatement il se mit à penser à une partie d'échec galactique qu'il jouait à l'occasion chez-lui et les différent coup possible(*1). S'il avait bien appris quelques choses s'était que les télépathes pouvait rapidement faire changer quelques choses dans la donne d'une diplomatie ainsi penser à autre chose en constance évitait de se faire découvrir ses propre pensée de surface. cette partie d'échec à sa manière pourrait s'avérer coriace, en soit. Mais qu'importe la variable il réussirait après tout il était un VonFatalis. Il regardait en direction de l'espèce de génie et fit une légère révérence puisqu'il ne savait pas présenté à celui-ci,restons polie après tout. Il dit poliment en pensée * Enchanté*. Puis se tournant vers le petit humanoïde tout gris.

- Enchanté de vous revoir Týr. Au moins je ne serai pas déçu d'être monté à bord pour rencontrer un des rares membre de l'illustre race de bâtisseur Mondoshawan. Leurs prodiges ne sont plus à prouvé dans la galaxie .Je me sens honoré d'être en présence de deux grande races de la Galaxie.

En effet les Asgards et les Mondoshawan avaient été longtemps des siècles avants un conseils de races avec quelques autres que Nathan avait tout simplement oublié. La mémoire lui reviendrait rapidement probablement (*2) en tournant une main pour présenter l'homme qui l'accompagnait.

- Messieurs je vous présente Gino Constantino, l'homme que je vous avait parlé Sir. Qu'importe la tâche à entreprendre il se fera un plaisir de la mener à bien, après tout nous n'avons que de bonne intention envers vous.

En effet les meilleures intentions du monde, mais bientôt leurs hôtes les mettraient dans le bain du pourquoi ils avaient demandé un pilote de chasse, intrigué Nathan l'était sans nul doute. Se rappelant la bouteille il prit celle-ci entre ses mains et s'approchait doucement pour la tendre délicatement au Mondoshawan qui pourrait prendre le petit coffre sans mal qui ne recelait aucune malice. Bien vite Nathan s'expliquait.

- Acceptez ce modeste cadeau. Je n'ai pas pu me renseigner auparavant, donc je n'ai pas pu amener un cadeau digne, qui aurait fait plaisir à vous deux, mais ceci est une vieille coutume Terrienne. L'on apportait à l'époque un spiritueux pour faire signe de bonne foi et plus la boisson était goûteuse montrer par la bonne occasion notre respect envers nos hôtes. J'espère que ceci bien que modeste saura vous faire plaisir et que nous pourrons commencer se pourquoi nous avons été convié.

Nathan recula quelques-peu et retourna à sa position d'avant. Il ne restait plus qu'à attendre et se devait d'avoir marqué quelques points au bon endroits.

*1 Intelligence pour bien pouvoir penser à différente chose à la fois.
*2 Compréhension rapide pour me rappeler de quel autre race faisait partie de la dite alliance à ta discrétion Rick, Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Rick Deckard
Habitué
Habitué
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 11/05/2013

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Sam 13 Juil - 20:12


Nathan semblait persuadé que les races qu'il rencontrait étaient télépathes, or il n'en était rien. Où plutôt pour être exact, les Asgards ne l'étaient pas. Les Mondoshawan eux...c'était plus compliqué. Ils avaient un puissant pouvoir psychique grâce auquel il leur suffisait de se concentrer sur une personne pour qu'elle  s’effondre inconsciente pour une durée de leur choix, allant de quelques minutes à quelques heures. Grâce à ce pouvoir l’espèce n'avait jamais eu à développer un art de la guerre, les rares conflits  Mondoshawan du passé s'étant résumés à des scènes surréalistes où deux membres de l’espèce se regardaient jusqu’à ce que l'un des deux s'effondre. Celui qui avait la plus grande volonté  gagnait, nul besoin de faire étalage de force brute et c'était peut être mieux pour ceux qui leur auraient voulu du mal, car leurs exo-armures leurs permettaient d'encaisser de gros dégâts et laissaient deviner qu'il était préférable pour quiconque d'éviter un bras de fer avec eux.  A coté de cela ils étaient d'une lenteur extrême à se déplacer, on avait rien sans rien.

Nathan ne faisait pas partie du "Corps Psi". Il ne lui était donc pas possible de parler où de comprendre ses interlocuteurs grâce à la télépathie. Il tentait de penser  à de nombreuses choses à la fois pour brouiller un éventuel télépathe mais cela était une précaution inutile car aucun n'était présent sur la passerelle du croiseur Asgard. Il rendit hommage aux bâtisseurs Mondoshawan, cela était sympathique de sa part bien qu'ils se voyaient plus comme des boucliers contre le mal. Ils ne bâtissaient presque rien dans l'univers, si ce n'était des temples sur des planètes menacées par quelconque espèce ayant l'extermination de la  vie comme but. Ils utilisaient ces temples pour y entreposer les cinq éléments, quatre pierres de leur conception et  un sarcophage contenant un être parfait conçu par eux à l'aide de la génétique. Les cinq éléments, c'était une arme uniquement défensive mais qui aurait pu détruire toute la flotte de vaisseaux de guerre de la terre pour peux que le cinquième élément au jugement impossible à influencer juge que celle ci était guidée par le mal.

Les Asgards et les Mondoswhawan n'avait pas fait partie de la même alliance des 4 races. Heureusement que l'ambassadeur n'avait pas fait l'erreur d'en parler, car il lui venait des souvenirs implantés dans le programme Recall, grâce à ceux ci il apprenait quelques éléments sur ce monde du XXIIIème siècle (1) ...Les 4 races étaient les Anciens, les Asgards, les Nox et les Furling. Toutes étaient quasi éteintes aujourd'hui. Les Mondoshawan malgré leur grande sagesse et leur avancement technologique n'avait pas rejoint la Grande Alliance, bien qu'ils y furent convié il y a plusieurs milliers d'années et qu'ils partagent plusieurs points communs avec les Nox qui sont tout comme eux des pacifistes.

Niilo saisis le coffret de bois contenant la bouteille  dans sa grande main et se déplaça à petits pas bruyants  vers une console pour le poser dessus, sans un mot (2). Týr se leva lui  de son fauteuil et approcha de Gino. " Gino Constantino veuillez me suivre, nous aurions besoin de votre expérience..." Il lui faisait signe de le suivre vers l’arrière du vaisseau. Alors que les deux humains se séparaient, et que les deux Asgards de chaque coté de la passerelle du croiseur continuaient à se plonger dans leurs calculs et leurs contrôles du vaisseau, le Mondoshawan approcha de Nathan. Il lui parla, d'une voix gutturale et caverneuse d'apparence artificielle. Le genre de voix qui d'ordinaire est celle attribués aux méchants monstres dans les films. " Ambassadeur. Guerre approche dans le nuage d'Orion. Sur quelle planète les soldats de la terre attaquent?". Ils n'y allaient pas par quatre chemins. Les craintes du capitaine Kaurismäki se concrétisaient elles?





Pendant ce temps le sous commandant Constantino et Týr avaient empruntés un téléporteur Asgard qui les avait instantanément envoyés à l’arriéré du croiseur. Il ne restait plus que quelques portes automatiques à passer, en marchant l'Alien brisait le silence. "Nous avons besoin de vous car nous avons interceptés un astronef d'une espèce que nous ne connaissions pas" Il regardait Gino en continuant à marcher lentement " Nous avons donc fouillés dans nos archives des éléments retraçant même succinctement un contact avec cette espèce par nos explorateurs ou des membres de l'Alliance des 4 races, et il est arrivé une chose à laquelle nous ne nous attendions pas. Seule les humains nous ont rapportés l'avoir déjà rencontrée il y a des siècles de cela, et d’après ce que vous nous aviez indiqués vous étiez parvenus à les empêcher de détruire vos villes terriennes avant qu'ils ne les frappent en partie grâce aux technologies que nous vous avions données et à un " pilote de chasse" qui avait utilisé un de leurs vaisseaux pour attaquer leur vaisseau mère"  La porte s'ouvrait sur une pièce entièrement noire, où quelques larges faisceaux lumineux éclairaient un chasseur Alien.

"Si  un pilote de chasseur humain d'il y a presque trois cents années à su  piloter cet appareil, pensez vous pouvoir y arriver?"


(1) Souvenirs du programme: dé 5 +I12+4 (compréhension rapide) =21 difficulté 20>réussite (+10 xp pour Nathan Von Fatalis)
(2) dé 5+C12+ 4 ( persuasion)21 vs22=dé 6+V16 ( échec)
Revenir en haut Aller en bas
Gino Constantino
Discret
Discret
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 26/06/2013
Localisation : Lille (Nord)

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Sam 13 Juil - 20:39

Gino regarda Tyr  en lui souriant, ce vaisseau, il l'avait vu dans un film, à l'âge de dix ans, lors d'une ré-édition collector. Un film que son père avait vu étant adolescent quand il était sorti au milieu des années 90 du XXème siècle, apparemment ici, cela prenait une toute autre réalité.

Il répondit :
- Tyr, je serai enchanté de le piloter ! Il doit sûrement avoir un champ de force, si mon souvenir des archives est exact...J'aime beaucoup l'histoire aéronautique et spatiale...C'est une de mes passions !

Dit-il pour justifier de ses connaissances, il ne fallait pas paraître suspect aux yeux de l'Asgard mais en réalité que cherchait-il à jauger des réflexes d'un pilote humain en situation de combat ?? Dans ce cas, il ne donnerait pas son maximum pour les induire en erreur sauf si sa vie en dépendait bien sûr...

Avant que l'Asgard ne réponde...
Seriez-vous confrontés à un pareil danger identique à celui rencontré 3 siècles plus tôt par notre race ?? Dans ce cas, je me souviens du déroulement de l'issue de cette bataille...Le vaisseau-mère avait été détruit de l'intérieur de deux manières : un virus informatique et une arme thermonucléaire...Disposerais-je des mêmes atouts ??

Gino continua de lui sourire et se tut afin de lui permettre de répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Nathan Von Fatalis
Discret
Discret
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 26/06/2013

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Mer 17 Juil - 19:59

The Master by Kotaro Nakagawa on Grooveshark

Quand l'Asgard approchait pour prendre Gino et l'amener au loin, le diplomate eut un geste, mais se reprit le pilote devait avoir assez de savoir vivre pour ne pas provoquer une bourde diplomatique. Il savait quoi faire lorsque l'imposant ALien lui parla d'une voix dominante, qui aurait put mettre à genoux un humain faible, mais faible il n'était pas. Une chose était sûr si une chose tournait au vinaigre dans les choses diplomatiques sa pouvaient arriver assez souvent, mais dans ce cas il n'avait pas grand chose à craindre. Il fit une courte révérence encore une fois vers le mendoshawan pour lui montrer encore le respect dût à sa race avant de l'écouter patiemment et de jouer la carte de la patience et de la manipulation.

Après avoir écouté l'extraterrestre Nathan pensa -
: *Hmm le capitaine de l'Intrépid à dût nous cacher quelques choses. *

- Ambassadeur le Nuage d'Orion est grand, nous avons quelques opérations minières et certains débouchés avec des flottilles pirates que nous tentons d'éradiquer peut-être faites vous mentions à un débarquement de se genre ?

Il fallait savoir attirer un poisson, ailleurs, bien le fait qu'il soit au courant d'un important débarquement, mais il fallait avant tout sonder ses intentions. Si les craintes du capitaine s'avérait juste et qu'ils avaient ne sais t-on jamais posé un temple sur cette archaïque planète, la flotte Terrestre pourrait en pâtir.

- Vous ne m'avez sûrement pas invité à bord pour parler seulement de chose de ce genre, n,est-ce pas. Si nous allions directement au but de votre requête ?

Il fallait renverser la tendance voir si l'Ambassadeur en face de lui avait d'autre intention.
Revenir en haut Aller en bas
Rick Deckard
Habitué
Habitué
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 11/05/2013

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Dim 21 Juil - 22:44


Týr  avait écouté Gino lui parler de la méthode utilisée par les humains pour faire exploser le vaisseau mère alien il y a plusieurs siècles de cela. En l'écoutant parler l'Asgard pouvait voir qu'il connaissait bien son domaine, il y avait donc de fortes chances qu'il soit l'homme de la situation.
"C'est donc ainsi que vous les avez vaincu...que leurs systèmes de communications devaient être arriérés par rapport à leurs armes de destruction massive pour que les "Tau'ri" parviennent à y répandre un virus." L'Asgard était très étonné. Soit les " Locust" ont beaucoup progressé depuis soit l'informaticien humain de l'époque était un des plus grands génie que la Terre aie jamais porté pour comprendre aussi vite un système informatique extraterrestre. L'arme thermonucléaire était quelques choses de très ancien pensait Týr , mais qui bien utilisée était toujours dévastatrice. Il reconnaissait là bien la débrouillardise humaine, race étonnante par sa faculté à faire la synthèse entre la sagesse et l'esprit belliqueux. Une espèce à mi chemin entre le règne animal et la divinité, ce qui la rendait instable et totalement imprévisible.

"Nous avons tentés de percer leurs systèmes d'échanges de données immatériel, mais il à depuis votre destruction de leur vaisseau mère considérablement évolué. Nous avons en effet été confronté récemment à un de leurs vaisseaux secondaires de taille bien inférieur au vaisseau mère. Nous pensons qu'il s'agit de survivants qui ont quittés atmosphère lors de la grande offensive que vous aviez menée partout dans votre monde. "

L'Asgard reprenait:

"Ils sont nombreux au conseil des Asgard à ne pas vouloir s'interposer entre leur soif de vengeance et les terriens qui ont détruit le cœur de leur civilisation mobile.  Pas parce que nous voudrions du mal aux Tau'ri, mais parce que lors de notre seul " accrochage" avec eux nous avons perdu trois croiseurs de Classe O'Neil.  J'ai cependant réussi à convaincre une partie du conseil ainsi que les Mondoshawan de m'appuyer, et nous sommes plusieurs à vouloir  détruire l'un de leurs annihilateurs de villes. Le chasseur devant vous  est notre seule chance pour que vous entriez à bord et détruisiez le générateur de bouclier pour que nous puissions l'endommager à l'armement conventionnel."

Dis comme cela la mission avait l'air d'une mission suicide. Entrer à bord du vaisseau, s'y déplacer au hasard et poser une bombe Asgard pour détruire un générateur alors qu'ils étaient probablement des centaines de milliers d'Alien agressifs à bord...ce n'était pas un rêve mais un cauchemar.

________________________________________________________________________

Le Mondoshawan avait du mal à croire les arguments de Nathan (1) . Il sentait que l'humain lui cachait quelques choses, ne voulait pas lui dire que qu'ils tramaient réellement. Von Fatalis avait raison d'être méfiant avec son interlocuteur, après tout que prévoyaient de faire les humains si ce n'était exterminer une race qui avait posée ses pattes sur Nyx II? Il repris de sa voix imposante.

"Ambassadeur, vous protégez secrets des guerriers de la Terre.  Une menace pourrait s'en prendre aux humains mais nous devons savoir.  Quel est le motif de la venue des terriens dans cette région spatiale?"

Le choix de Nathan serait lourd de conséquences. S'il apprenait aux Mondoshawans et aux Asgards que la flotte terrienne débarquait sur Nyx II pour exterminer les Arachnides il enfreignait les ordres de ses supérieurs et si ceux ci avaient vu juste, il mettait en danger des centaines de milliers d'humains et la flotte de la terre. Mais s'il gardait tous ses secrets pour lui et que le Mondoshawan disait vrai cette menace pourrait également  détruire la flotte de la terre. Il aurait suivi les ordres et ne risquerait donc rien de sa hiérarchie, peut être même que sur terre de grandes entreprises vivant de la guerre feraient ses louanges car elles auraient les carnets de commandes pleins de nouvelles machines de guerre à construire pour remplacer les perdues,  mais il aurait échoué à protéger des vies humaines. De sa décision de parler où non dépendrait beaucoup de choses...



(1) dé 1 + C12+ 4 ( persuasion) = 17 vs 18= dé 2 + V16 echec à faire croire à des maneuvres à but de chasse au pirates ou minière.
Revenir en haut Aller en bas
Gino Constantino
Discret
Discret
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 26/06/2013
Localisation : Lille (Nord)

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Mer 24 Juil - 15:44

Gino écouta attentivement l'Asgard et il dut se contenir quand il entendit la mauvaise surprise sur la perte de 3 croiseurs O'Neill, reste à savoir comment ceux-ci avaient été perdus et sous quelles conditions de combat...Cela lui permettrait peut-être d'en savoir plus sur comment les Asgards combattaient...

Il prit une mine soucieuse aux dires de Tyr, si jamais ils étaient capables de déchiffrer les mimiques humaines, ils comprendraient vite que l'aviateur était sincère. Gino prit la parole :


- J'aimerai savoir cher Tyr comment ces croiseurs ont-ils été perdus ? Avez-vous pu récupéré des archives de vol sous la forme d'un message de détresse ? Avez-vous fait des recherches sur place ?

- Je sais, cela fait beaucoup de questions et le temps presse mais j'ai besoin d'en savoir plus sur vos techniques de combat, peut-être qu'une fusion entre votre savoir et mes capacités viendra à bout de cette menace...commune.


Avec cet argument, Gino voulut lui faire comprendre que les "locust" ne s'en tiendrait pas là, après avoir affronté un adversaire, tels que les Asgards et les avoir mis en déroute, les prendre par surprise pourrait s'avérer un atout précieux.

Ah...l'appareil en question disposera-t-il d'un armement asgard, genre, une bombe au Naquada suffisamment puissante pour détruire le vaisseau ennemi ? Je préférerais larguer cette arme par le biais d'un missile à explosion retardée, cette technologie nous est familière, je suis sûr que notre vaisseau dispose de ce vecteur.

Il avait avancé ce motif pour lui permettre de regagner le vaisseau terrien, de faire son rapport et de voler quelques baisers à sa supérieure et rapporter un missile dépourvu d'ogive...Adrénaline, quand tu nous tiens...L'idée était qu'avec une équipe d'ingénieurs en armement terrestre et les Asgards, on monte le missile sur l'appareil Alien (ou dans sa soute) armé d'une tête militaire Asgard.

Gino voulait répéter l'expérience, peut-être qu'après 3 siècles, l'ennemi avait oublié ces conditions de défaite ? Rien n'était moins sûr.


Revenir en haut Aller en bas
Rick Deckard
Habitué
Habitué
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 11/05/2013

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Lun 5 Aoû - 22:39

L'asgard avait l'air intéressé par l'idée d'armer puissamment se simple chasseur pour en faire l'arme qui anéantirait un Destructeur Locust. Ce Constantino pourrait bien être l'homme de la situation car il allait droit au but, et après une rapide analyse de la situation il fournissait une solution. Le chasseur pourrait en effet tirer une bombe au naquadah une fois passé le bouclier de protection...méthode extrêmement dangereuse pour le pilote , et donc pour lui.

" Les croiseurs avaient été envoyés car nous avions identifiés un vaisseau inconnu de vingt cinq kilomètres de diamètre.  Nous souhaitions parlementer avec eux, et ils ne montraient aucun signe d'hostilité particulière. Comme nous n'avions pas identifié d'armements externes dangereux sur ce vaisseau nous nous sommes approchés au fur et a mesure des négociations.  Mais ils ont fait montre de leur vraie nature brusquement, en relâchant des milliers de chasseurs qui ont détruits nos croiseurs."  La configuration de nos O'neil les spécialise dans le combat avec des vaisseaux capitaux, c'est pourquoi les armements ont étés imprécis contre ces chasseurs rapides. Une centaine à été détruite mais ils ont eu raison de nos croiseurs qui se sont disloqués prés de leur vaisseau. Nous avons capturés ce chasseur qui faisait une reconnaissance dans le nuage d'orion."

La proposition du terrien était intéressante, mais l'Asgard y était réticent au départ , ou plutôt s'il faisait confiance à l'homme en face de lui il n'avait pas confiance en ses supérieurs. Laisser un engin explosif humain enrichi au naquadah entrer dans son croiseur était un risque... Il pris la décisions d'accepter qu'il aille chercher une arme humaine pour la ramener sur son vaisseau, légèrement inquiet. (1)

"Vous pouvez retourner  sur votre vaisseau raccompagner votre ambassadeur  et prendre le matériel nécessaire pour la mission et votre missile.

Pendant ce temps Nathan avait fait le choix de rester muet comme une tombe. Il avait ainsi respecté les ordres qui lui avaient été donnés  par le capitaine de l' USS Intrepid mais avait contrarié le Mondoshawan. Alors que Gino et Nathan se faisaient téléporter à bord du vaisseau de Starfleet Týr retrouvait Niilo sur la passerelle. La grande créature recouverte de métal regardait à travers la baie vitrée l'engin d'exploration terrien. " Ils ne nous font pas confiance"  destinait il à l'attention de l'Asgard.

-Des forces sont à l’œuvre sur terre pour nous discréditer.
-Les marchands de mort... " le ton du Mondoshawan était  extrêmement triste, comme si le fait de seulement penser à ces gens qui vivaient de l a destruction suffisait à l'emplir de la mélancolie la plus sincère. Les terriens seraient les premières victimes de ces êtres sans âme.
-Oui probablement. Le plus dur n'est pas d'aimer ceux que nous apprécions mais de les protéger d'eux même.
-Vonfatalis à le mal en lui.
-En avez vous perçu autant au sujet de Constantino? Le mondoshawan regardait l'Asgard.
- Non, j'ai perçu de l'Amour.  

____________________________________________________

Les particules de lumière s'assemblèrent dans la salle de téléportation de l'Intrépide. La  superbe capitaine  Kaurismäki arriva face aux deux hommes, son regard avait beau s'attarder particulièrement sur celui de Gino elle s'adressa néanmoins à Nathan en premier.

" Merci d'avoir su tenir nos secrets à l’abri  sans froisser les émissaires étrangers monsieur  l'Ambassadeur,  si vous avez besoin de quoi ce ce soit adressez vous à Stenson l'officier  des transmissions sur le pont, je dois vous laisser pour m'entretenir avec mon second de sujets militaires."

Elle ordonna sans ménagement à Gino de la suivre dans la sale de réunion pour discuter de la suite des opérations, ce qui faisait penser à l'officier vêtu de rouge affecté aux  téléportations  qu'il n'aimerait pas être commandant en second avec un tel dragon au dessus de lui.  Lui aussi ne se doutait pas que les relations étaient bien plus chaudes qu'il n'y paraissait entre  Kaurismäki et Constantino.

A peine arrivé dans la petite sale de réunion et la porte automatique refermée  la blonde passa ses bras autour du cou de Gino et rapprocha sa poitrine de la sienne pour le serrer tendrement. " Dieu soit loué tu es entier,  qu'est ce qu'ils te veulent maintenant?"



(1) dé 3+C9 + 4 ( persuasion) =16 vs 16 dé 2 +V14  Réussite  de Gino Constantino à convaincre les Asgard d'utiliser un missile humain +10xp.

Nathan comme tu n'as pas répondu au dernier post, je considère que si tu veux reprendre le RP en cour tu dois aller parler à l'officier Stenson.
Revenir en haut Aller en bas
Gino Constantino
Discret
Discret
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 26/06/2013
Localisation : Lille (Nord)

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Mer 7 Aoû - 14:28

Après l'entretien avec Tyr, l'aviateur avait pu convaincre l'Asgard d'utiliser son stratagème, lui permettant de regagner son vaisseau. Il eût l'agréable surprise de retrouver sa supérieure, toujours aussi inquiète et amoureuse, il lui répondit de suite en la gardant près de lui afin de sentir sa peau et son parfum, ce qui ne l'empêchait pas de lui butiner la nuque à chaque réponse.

oui, c'était une manière tout à fait personnelle de faire son rapport, du moins, d'avoir un rapport avec sa supérieure, Gino savourait ce moment où les rôles étaient inversés :


Nos amis Asgards ont perdus trois croiseurs par surprise face à un adversaire qui a submergé leurs capacités de défense. Je leur ai rappelé le principe d'une attaque surprise depuis l'intérieur par le biais d'un de nos missiles dont on renforcerait la tête militaire grâce à du Naquada, ce qui démultiplierait la puissance destructrice de la charge nucléaire initiale.

Un système de détonation à retardement me laisserait du temps pour filer hors de leur "ruche"...J'ai donc suggéré à Tyr que nos ingénieurs en armement et les leurs travaillent de concert pour calibrer la charge et faire les réglages necessaires, nous en apprendrions plus sur leurs méthodes.


Appuyant son bassin contre celui de sa supérieure, il pressa le sien contre le sien par une première poussée : un missile modifié sera notre arme principale et donnant une seconde impulsion, un deuxième missile à tête nucléaire sera notre solution de secours. Les deux armes seront transportées par un chasseur ennemi capturé par leurs soins et piloté...par moi.

Je compte aussi fournir à nos alliés Asgard, la possibilité de se défendre en étendant leur espace et possibilités de défense. En leur expliquant le principe, ils trouveront sûrement une solution technique avec leurs vaisseaux et équipements adaptés et étant donné que c'est "NOUS" qui les conseillons, nous avons évidemment la possibilité de les contrer "au cas où"
Concluant son exposé par un long baiser, Gino savourait chaque atome de la bouche délicate de son commandant, pouvait-on rêver meilleur rapport hiérarchique ??
Revenir en haut Aller en bas
Rick Deckard
Habitué
Habitué
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 11/05/2013

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Mar 13 Aoû - 20:30

Le capitaine avait écouté chaque parole et savourée chaque baisé. Si les Asgards comptaient s'équiper d'une arme humaine pour détruire un vaisseau ennemi si puissant elle devait en référer absolument au haut commandement de Starfleet.  Elle devrait également suivre les ordres en donnant les moyens à Gino de réussir sa mission. Car c'était bien là l'ordre qu'elle avait reçue avant de quitter la Terre, aider les Asgards afin de ne pas éveiller de soupçons de méfiance durant l'opération sur Nyx II.

Cependant, la mission telle qu'elle était énoncée semblait un suicide, et elle ne parvenait pas à imaginer envoyer celui qu'elle aime mourir pour satisfaire une lubie extraterrestre.
"D'accord Gino, Alors écoute moi bien. Je viens avec toi. "

Elle le regardait  sans hésiter, une profonde mélancolie s'échappant de ses yeux clairs.

" Je fais préparer la torpille, toi va voir Sanchez à la logistique, demande lui ce dont tu pourrais avoir besoin pour la mission."

Enfermée dans sa carapace,  elle semblait insensible à ce qu'il se passait et surtout à leur destinée de toute évidence funeste. Mais son choix était fait, elle ne survivrait pas à la culpabilité de l'avoir envoyé à la mort, autant mourir avec lui si cette histoire devait finir en tragédie. Face à une telle force morale on pouvait comprendre qu'elle n'avait pas usurpée son grade. Mais l'Amour  qui pourtant au départ était uniquement physique était né dans les bras de Gino, et celui ci l'avait emmenée trop loin pour qu'elle n'en revienne indemne.

Avant la téléportation Gino pourrait se rendre dans l'atelier où on pourrait lui confier un matériel supplémentaire selon les disponibilités. Il pouvait demander plusieurs choses mais la première qu'il désignerait serait la plus assurée de lui être fournie. En effet Sanchez allait peut être retourner tout le vaisseau pour lui trouver ce qu'il demandait et le temps pressait,  alors le commandant en second devrait faire attention lorsqu'il choisirais l'équipement qu'il voudrait en priorité.
Revenir en haut Aller en bas
Gino Constantino
Discret
Discret
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 26/06/2013
Localisation : Lille (Nord)

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Mer 14 Aoû - 9:58

Les retrouvailles avec sa supérieure étaient non seulement intenses mais lui réservait toujours une surprise inattendue, elle lui avoua qu'elle voulait l'accompagner dans cette mission à haut risque. Ne dit-on pas que dans deux têtes, il y en a plus que dans une seule ? Il eût la certitude que quoiqu'il puisse lui dire, ce qu'il avait entrevu dans son regard ne lui ferait pas changer d'avis, elle était déterminée à remplir avec lui la mission : éradiquer la menace locust.

Il se mit au garde à vous et dit :

- Mon Commandant chéri, bien que l'amant soit ravi que vous l'accompagniez, le subordonné vous recommande de rester à bord, néanmoins, il a apprit à vous connaître et sait que vous ne changerez pas d'avis, par conséquent, pour la réussite de cette mission, il nous faut 2 têtes, l'une renforcée au naquada et une autre thermonucléaire...je me rends au secteur logistique de ce pas mais avant, je vais vous faire une confidence...

Il se rapprocha, l'enlaça et dit :

- Te savoir à mes côtés, rend ta présence encore plus précieuse et me transcende pour réussir cette mission.

N'attendant pas de réponse, il se détacha et partit. Les couloirs de ce secteur marqués par une bande horizontale rouge signalait le danger de cette zone, regroupant à la fois, les stocks, les ateliers et divers accès aux tourelles et installations offensives du bord. L'effervescence des lieux caractérisait le taux de réactivité de l'équipage, tel des abeilles dans une ruche et au milieu, non pas une reine mais un grand gars costaud, une casquette vissée sur le crâne mâchouillant un crayon ou s'en servant pour pointer les directions diverses que le matériel devait emprunter.

Un ballet d'hommes et de chariots élévateurs tournoyait autour de lui, imperturbable :

- Caisses A-B-D-G au secteur F ; pièces détachées moteurs au secteur M et dépêchez-vous, je viens de recevoir des directives pour armer un chasseur alien, j'suis sûr qu'un casse-pied d'en haut va vouloir y mettre son...

Et le casse-pied arriva au moment où l'homme allait terminer sa phrase :
- le casse-pied est là, Mr Sanchez, je présume ?

Se tournant de face vers Gino :
- Heu...ça ne vous était pas destiné...Monsieur...Pardon, Commandant...

L'agitation s'arrêta tandis que Gino observait les effets instantanés de la disciple au sein du personnel présent.

Gino rendit le salut au logisticien puis lui dit :
- J'ai besoin de matériel pour une mission d'infiltration, nous serons 2. Normalement, nous ne quitterons pas le chasseur ennemi mais s'il le faut, nous aurons besoin d'armements individuels, des munitions, 2 radios, des explosifs portatifs, deux cordes, de quoi nous soigner et nous ravitailler.

Si vous disposez de détecteurs de présence portatifs ou de gps pour qu'on puisse s'aventurer dans le vaisseau ennemi, ce serait un "plus"

Gino se tut et laissa l'homme remplir sa mission avant qu'il ne se téléporte et retrouver sa co-équipière, l'adrénaline et la testostérone faisait un sacré bon ménage en lui.
Revenir en haut Aller en bas
Rick Deckard
Habitué
Habitué
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 11/05/2013

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Mer 21 Aoû - 23:42

Sanchez était encore tout intimidé par le commandant en second. Se retournant pour aller chercher le matériel  il fermait les yeux en grimaçant, pestant contre lui même et sa grande gueule qu'il ouvrait trop souvent. Bon sang! Il pouvait oublier sa mutation sur l'Entreprise du capitaine Kirk maintenant! En sortant deux M-41A d'un casier soigneusement fermé à l'aide d'un cadenas codé, il tentait néanmoins de se rassurer. On disait à bord que Constantino  et Kaurismäki ne pouvaient pas se voir tant leur désamour était grand, peut être que la capitaine n'écouterait pas son second s'il lui faisait un rapport assassin à son sujet. Il posait un des deux  Fusils sur la table.


"Peux d'armes sont aussi efficaces que le fusil à impulsion M41-A. Cent munitions de dix millimétrés véloce comme presque trois fois la vitesse du son   tirés à neuf cent coups minute, zero à cinq cent mètre de portée optimale. En cas de besoin de puissance de feu supplémentaire un lance grenade à pompe avec quatre munition incendiaire viens rappeler à vos adversaire qui c'est le patron. Et attendez, le plus fort...."

Il soulevait le fusil pour le tendre à bout de son bras à Gino.

"Il ne pèse que deux kilos!"

Il posait ensuite des chargeurs sur la table en acier composite. Huit chargeurs  de cent coups et huit grenades de 40 mm, ainsi que deux micro casques à brancher sur l'ordinateur que Gino et Miia avaient déjà sur le bras. Enfin il donnait deux explosifs avec détonateur reliés aux ordinateurs équipés de ventouses magnétique.

"Soyez extrêmement prudent avec ces explosifs. Un seul libère une énergie équivalente à un millième de la puissance de "Little Boy", çà fait quinze tonnes de TNT! Je ne vous parle pas de leur prix il est indécent."

C'est tout ce qu'il pu lui fournir de notable, le ravitaillement se résumant une sacoche à fixer à la ceinture avec des coupe-faim et un demi litre d'eau, et le matériel de soin à des bandages , un flacon de désinfectant et deux seringues d'anti douleur.*

Le moment venu Gino retrouva le capitaine qui avait donnée des ordres pour que le navire reste dans la zone durant son absence. Les deux missiles et leur lanceur attendaient dans la salle de téléportation que l'officier en charge de celle ci les envoie à bord du croiseur Asgard. le capitaine par Intérim tentât  bien d'obtenir que le capitaine ne s'engage pas dans une telle mission mais cela fut peine perdue, comme l'avait pressenti Gino. Cependant ce genre de situation n'avait rien de nouveau chez  Starfleet, il était courant que pour les missions vraiment risquées on envoie de hauts gradés au charbon. Une aberration par le passé, car des éléments si importants ne devaient pas risquer leur vie ainsi, mais une question d'honneur chez les explorateurs de l'univers dont les valeurs étaient des plus honorables. Ils n'étaient pas des guerriers tels l'armée terrienne, ils étaient  chercheurs, diplomates, médecins, navigateurs...Ils appliquaient avec exactitude ce précepte qui voulait qu'un grand pouvoir impliquait de grandes responsabilités.

La téléportation eu encore lieu, et lorsque les particules lumineuses disparurent  Miia et Gino étaient dans l'obscurité du vaisseau Asgard  leurs fusils d'assaut en main. Prés d'eux les deux  bombes argentées chatoyaient sous les reflets violacés de l'éclairage. Týr revint saluer Gino, et sembla se méfier de la belle capitaine.

-Qui êtes vous humaine?
- Le capitaine Kaurismäki de l' USS Intrepid -NCC-1501. Je viens aider le commandant en second Constantino dans sa mission.

Il tentait de la jauger du regard, se faisant difficilement une idée à son sujet. le Mondoshawan Niilo quand à lui restait immobile, sa stature imposant lui conférant une aura charismatique planant au dessus des personnes présentes. Son regard perçait les deux êtres, et pour lui tout était clair comme du cristal. Ils s'aimaient, c'était évident.  Cela lui donnait confiance en le couple, car il ne percevait pas chez eux d'ondes négatives. Ils n'étaient pas de ceux qui tiraient les ficèles sur terre, mais de malheureux pions qui allaient courageusement tenter de faire le travail que des individus dépourvus de scrupules auraient bien aimer ne pas voir exécuté.

Ils allèrent dans le Hangar du chasseur, et participèrent avec des robots Asgard à monter les missiles sous la coque du chasseur Locust. Pendant ce temps, le croiseur de Týr maneuvra pour s'éloigner du vaisseau terrien et procéda à un passage en hypervitesse vers une destination ignorée des humains.

Il se passa une bonne heure de voyage avant que le croiseur Asgard ne stoppe en plein espace. Miaa s'était assise sur le poste de copilote à droite de Gino d'où elle contrôlerait un écran de senseurs afin de l 'avertir sir une présence ennemie était détectée. Le visage de Týr apparu sur un écran situé entre les deux humains.

"-Nous sommes arrivés au lieu où nous avions capturés ce chasseur. Il est possible que les locust n'aient pas quittés la zone où nous avions eu un combat, soyez prudent dans votre recherche d'un de leurs Destructeurs. "

La porte du petit hangar Asgard s'ouvrait, et Gino avait face à lui l'immensité spatiale. Voilà quelques choses qu'il connaissait sans doutes bien de par son métier, mais là les choses seraient légèrement plus compliquées...On attendait de lui qu'il se promène tranquillement jusqu’à ce qu'un titanesque vaisseau ne le capture!


*Je lance un dès 4 pour savoir si il te trouve ce que tu demande, résultat: 3. Il te fournis donc les trois premiers éléments de ta liste de manière complète. ( Au combat je compte dans mes calculs le recul du M41 comme de valeur 2 et celui du lance grenade 3, cela n'est pas forcément clair dis comme çà mais cela influe sur les enchainements de tirs^^)
Revenir en haut Aller en bas
Gino Constantino
Discret
Discret
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 26/06/2013
Localisation : Lille (Nord)

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Jeu 22 Aoû - 15:40

Sanchez avait fait du bon boulot, à la vue des M41, Gino ne pût s'empêcher de sourire...Il se rappelait comment le fusil fonctionnait, engagea un chargeur, une grenade dans le canon secondaire et appuya sagement sur la sécurité pour rendre l'arme inoffensive.  Avant de partir, il repéra 2 harnais de combat suspendus, le sous-officier ne se fit pas prier...là où ils iraient, ce serait une modeste contribution s'ils venaient à disparaître.

Il se souvenait aussi comment le film commençait...s'il était conforme au scénario d'"ID4", l'ennemi pourrait lire leurs pensées s'ils étaient capturés, il fallait garder une option pour ce triste cas de figure mais on n'en étaient pas là.

Gino se rendit aux téléporteurs et très vite, il se retrouva dans un espace familier le vaisseau Asgard. Quand le vaisseau allié s'éloigna du vaisseau terrien, Gino eût un pincement au coeur mais  dès leur arrivée, ils furent à pied d'oeuvre pour aider aux préparatifs de cette attaque et vérifier leurs équipements personnels.

Miia et Gino s'installèrent très vite à bord, ce qui lui donna l'occasion de se familiariser avec les commandes du moins autant que possible à quai ! Cela ne devait pas être si difficile que ça, ça lui rappelait toutes les parties de jeux d'arcade de son enfance où un seul vaisseau terrien "mettait une raclée" à une armada E.T !

Avant cela, il discuta avec Miia :
J'ai emprunté ces harnais à notre brave Sanchez, j'aimerai que tu lui procure un peu d'avancement dans son dossier avant qu'on ne puisse plus le faire stp.

Il n'insista pas sur cette éventualité néanmoins il fallait l'évoquer...Gino fit une pause pour que Miia saisisse bien comment les choses allaient se dérouler, il lui prit la main et lui dit :

- Notre objectif prioritaire sera de nous faire passer pour un vaisseau perdu, il faut qu'on rentre dans le vaisseau ennemi, j'espère que l'on saura, par nos capteurs passifs, scanner celui-ci et déterminer la plus grande source de chaleur (le générateur principal) ou son coeur.

- Il faudra absolument arriver à pirater leurs systèmes pour gagner du temps, nous désarrimer puis...on envoie nos missiles, l'un après l'autre...et on décampe sans se retourner.

- J'espère qu'il n' y aura pas de bouclier ou de champ de force protégeant celui-ci mais cela devrait quand même faire du dégât aux alentours et provoquer une telle surcharge que les effets combinés de l'explosion devraient tout pulvériser.

- Il se peut qu'ils envoient des troupes d'assaut nous aborder s'ils ont gardé en mémoire ce qui a causé leur perte la première fois mais pour nous, cela ne change rien...Notre avantage, c'est le vaisseau, tant que nous sommes à bord, nous avons une chance de nous éloigner de cet enfer.


Réfléchissant...Il y a aussi une option très risquée car nous serons en infériorité numérique et en puissance de feu.

- Si jamais, nous sommes libres de nos mouvements en arrivant à bord, on peut aussi faire une diversion,
Nous nous glissons jusqu'au générateur principal et y déposons une de nos grenades, l'autre sera déposée dans la salle des machines ou l'armurerie, l'idéal serait de les régler à retardement, ensuite, nous regagnons le vaisseau et attendons l'explosion. Dans la confusion, nous pourrons fuir et lancer nos missiles principaux..

- Je suis exagèrement optimiste, je l'avoue, je ne tiens pas compte ni de leur surveillance vidéo ou son équivalent ou de leurs troupes à bord...mais cette menace doit être éradiquée, coûte que coûte. Le mieux est que nous restions à bord...As-tu des critiques à formuler ou d'autres idées me donnant tort ?


Cela ressemblait de plus en plus à une mission suicide mais si rien n'était fait...les autres civilisations en pâtiraient. Deux vies valaient mieux qu'une galaxie.

Le sac à fixer à la ceinture pourrait gêner ses mouvements ou son équilibre, il le vida et répartit le tout dans les deux harnais avant que le vaisseau n'arrive à terme.


Code:
- Inventaire respectif de Gino / Miia : 1 fusil M41 ; 3 chargeurs de 100 coups (poche droite latérale) ; 1 engagé ;  3 grenades (fusil) (poche supérieure droite) 1 engagée ; 1 grenade "Little Boy" (poche intérieure droite) ;

- Seringue anti douleur (poche supérieure gauche) ; pansements et désinfectant (poche intérieure gauche)

- Barres concentrées et eau (poche gauche)

- Ordinateur bras gauche, micro-oreillette à gauche
Quand la porte du hangar s'ouvrit, le chasseur ennemi glissa doucement dans l'espace. Mémorisant le cap, Gino mit en route les moteurs, donnant une brève impulsion même s'il avait une furieuse envie de le pousser à toute vitesse, c'était si tentant mais il fallait rester discrets...

Se familiarisant avec l'axe de roulis, tangage et lacet, Gino comprit comment le vaisseau évoluait, s'il tirait le manche double, l'appareil accélérait !

Il coupa les moteurs puis unissant ses connaissances à celles de Miia, Gino voulut comprendre et identifier le codage qui régissait les systèmes informatiques du bord, cela leur serait sûrement très utile ! Cependant, il souhaitait que Miia soit meilleure que lui en piratage, une fois connectés au vaisseau-mère, ils seraient fixés !

2 options s'offraient à eux : ou ils restaient dans le vaisseau, trouvaient le point sensible du vaisseau ennemi et larguaient les missiles ou ils devraient se poser, progresser dans le bâtiment ennemi, déposaient leurs charges pour faire diversion puis repartaient avec leur chasseur en laissant deux missiles thermonucléaires comme "carte de visite".

Une phrase lui revint en tête "pas de destin, le futur est ce que l'on fait du présent", il se remémora que c'était de "Sarah Connor", l'héroïne "malgré elle" des "Terminator"
Revenir en haut Aller en bas
Rick Deckard
Habitué
Habitué
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 11/05/2013

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Mer 11 Sep - 21:56


Il ne faisait pas très chaud à bord du chasseur  de Gino et Miia, les deux terriens qui allaient tenter de détruire un immense vaisseau extraterrestre croisant dans les parages. Désormais loin du croiseur Asgard, l'astronef vagabondait dans l'immensité de l'espace avec une température particulièrement froide pour son personnel. La température de trois degrés qui régnait à bord était peut être supportable pour les Asgards, mais pour des humains cela faisait plus rêver à un banal chauffage d’appoint qu'a autres choses. Le pilote de chasse avait prit conscience d'une particularité. Les commandes étaient inversées par rapport à celles utilisées par les humains dans ce type d'appareils très petit. Rien de bien insurmontable pour quelqu'un dont piloter était la spécialité. Miia comme lui en revanche n'arrivaient pas à comprendre le codage du système informatique utilisé par l'appareil.

Les cheveux longs et dorés du capitaine tombaient sur l'écran de contrôle des scanners, elle ramenait alors ceux ci derrière elle dans un mouvement pas particulièrement naturel mais ramenant un peu de chaleur à bord pour au moins quelques instants.

Bien que la patrouille fut longue elle n’eut guerre le temps d'être ennuyeuse pour la femme dont toute l'intention restait retenue de par l'étendue des risques qu'ils prenaient. Lorsqu'elle distingua une grande forme rouge sur son écran thermique ce fut d'une voix neutre et paisible qu'elle annonça la nouvelle.

"Ils sont droit devant"

Le chasseur approchait du vaisseau circulaire emplissant bientôt tout leur champ de vision, présentant à eux ce qui semblait être un gouvernail de navire et étant pourtant situé à l'avant du vaisseau. Les commandes échappèrent des mains de l'Italien, celles ci se mettant à bouger toutes seules. " Ils nous commandent à distance!" Lâchait Miaa trahissant une légère inquiétude devant cet imprévu.

Les théories de Gino étaient basées sur des connaissances  sur de vieux films servant de références à des programmeurs de rêves, qu'adviendrait il si l'adaptation de ces univers de fiction différeraient de manière trop importante dans ce qu'il vivait? Mais aussi, cette espèce à l'intelligence développée se laisserait elle piéger deux fois de la même façon par les humains? Subir un génocide à cause d'une bombe explosant de l'intérieur de son propre vaisseau ne serait il pas formateur pour leur art de la guerre qui avait peut être été remodelé pendant ces siècles d'attente, où ils avaient planifiés leur vengeance?

Trois portes s'ouvrait en dévoilant une entrée triangulaire sur le flanc du vaisseau celle ci aspirant le chasseur toujours commandé à distance. Très vite l’astronef pivota et continua  à avancer dans de fins couloirs parsemés de "portes de garages", des milliers probablement situées tout le long du vaisseau et leur permettant de transporter en un seul de ces "Destructeurs" une force de frappe embarquée conséquente.

Brusquement il tourna pour entrer dans l'une de ces niches vides de forme hexagonale,  et une pince d'acier tombant du plafond saisis le chapiteau. Le chasseur désormais immobilisé à un mètre du sol Miaa  s'approchait des vitres pour regarder en contrebas. Tout avait l'air calme. Alors qu'elle s’apprêtait à se retourner, deux portes de chaque coté de la pièce s'ouvrirent pour laisse  entrer d'étranges aliens, ou plutôt des combinaisons biomécaniques de plus de deux mètres de haut renfermant des aliens. Ils étaient une bonne dizaine et avaient dans leurs mains des armes ressemblant à des sulfateuses.  Kaurismäki  saisissait son M-41 et le tenait contre elle en regardant Gino. Le comité d’accueil avait l'air particulièrement agressif et méfiants envers les" amis égarés."
Revenir en haut Aller en bas
Gino Constantino
Discret
Discret
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 26/06/2013
Localisation : Lille (Nord)

MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   Jeu 12 Sep - 0:21

On y était...dans la "gueule du loup"...A 10 contre 1 ou + mais ils ne s'attendraient pas à ce que l'on réagisse, je dis à Miia : - Fais semblant d'abandonner, je prends ceux qui sont à ma droite, mon lance-grenade est chargé, prends ceux de gauche !

Je me laissais tomber au sol et visais rapidement le premier groupe face à ma droite, aussi regroupés, cela allait faire mal ! Ma seconde idée, si on survivait à ce premier assaut, était de détruire l'attache extérieure qui nous retenaient avec nos lance-grenades, si cela ne fonctionnait pas, il ne restait plus qu'à armer nos missiles et nous faire sauter.

Cela ferait sans doute un très beau feu d'artifice !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les ennemis de l'homme doivent périr!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les ennemis de l'homme doivent périr!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CDA#1 WHB] Homme bêtes [Le grand Brame de Mordoskull]
» Faust, l'homme qui aime le feu.
» MrPatate ou l'homme qui transforme les autres en purée
» Homme lézard Dadin...
» Nuit 1 (Ennemis de Tintin)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine du Colombier :: Présentation et News du forum :: RPG-
Sauter vers: