Domaine du Colombier

Domaine du Colombier - Forum non-officiel relatif au jeu Royaumes Renaissants
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Projet angevin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ninon_
Discret
Discret
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/11/2014
Age : 30
Localisation : Angers

MessageSujet: Projet angevin   Ven 19 Déc - 19:42

Brise ! Je crois que j'ai fait un grand pas vers le projet de tableaux et de musée des anciens Ducs et Duchesses d'Anjou.

Je suis en train de tout lister et essayer de démêler cet écheveau, pour te le proposer. Il ne restera qu'à trouver leurs enluminures (IG) et faire un topo condensé sur chacun d'entre eux. (ça c'est une autre histoire mais c'est passionnant Very Happy )

J'essaie de te montrer cela au plus vite, et tu me dis où poster.

Bonne soirée ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Ninon_
Discret
Discret
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/11/2014
Age : 30
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Projet angevin   Lun 22 Déc - 12:34



Voici les Ducs et Duchesses depuis l'indépendance de l'Anjou.

Historique :

   1453
       Fraaz - 1er Duc d'Anjou
       Onyx - 2ème Duc d'Anjou
       Ksandra3615 - Régente d'Anjou
       Tydual - 3ème Duc d'Anjou

   1454
       Meroot - 4ème Duc d'Anjou
       Ashram - 5ème Duc d'Anjou
       Tydual - 6ème Duc d'Anjou (2ème mandat)
       Paquerette - 7ème & 8ème Duc d'Anjou (2 mandats)
       197856 - 9ème Duc d'Anjou
       Gigi76 - 10ème Duc d'Anjou

   1455
       Tof - 11ème Duc d'Anjou
       JuJu - Régent d'Anjou
       Kilia - 12ème & 13ème Duc d'Anjou (2 mandats)
       Smartfluid - 14ème Duc d'Anjou
       Vadikura - 15ème Duc d'Anjou
       Joffrey - 16ème Duc d'Anjou

   1456
       Tithieu - 17ème Duc d'Anjou
       Vadikura - 18ème Duc d'Anjou (2ème mandat)
       Geulederat - 19ème Duc d'Anjou
       Shallimar - Régente d'Anjou
       Patity - 20ème Duc d'Anjou
       Armor - 21ème Duc d'Anjou

   1457
       Fitzounette - 22ème & 23ème Duc d'Anjou (2 mandats)
       Jaelle - 24ème Duc d'Anjou
       Joffrey - 25ème Duc d'Anjou (2ème mandat)
       Fifounijoli - 26ème Duc d'Anjou
       Vendettal - 27ème Duc d'Anjou

   1458
       Tiss - 28ème Duc d'Anjou
       Fitzounette - 29ème Duc d'Anjou (3ème mandat)
       Aurélien. - 30ème & 31ème Duc d'Anjou (2 mandats)
       Tiss - Régente d'Anjou
       Finam - 32ème & 33ème Duc d'Anjou (2 mandats)

   1459
       Salebete - 34ème & 35ème Duc d'Anjou (2ème & 3ème mandat)
       Finam - Régent d'Anjou
       Kirke - 36ème Duc d'Anjou
       Vendettal - 37ème Duc d'Anjou (2ème mandat)
       Brennus_de_Reikrigen - 38ème Duc d'Anjou

   1460
       Le Fou - 39ème & 40ème Duc d'Anjou (2 mandats)
       Calyce41ème Duc d'Anjou
       Kirke 42ème Duc d'Anjou
       Calyce 43ème Duc d'Anjou
       Regort 44ème Duc d'Anjou et 45ème

   1461
       Salebete Régente d'Anjou
       Gwen 46ème Duchesse d'Anjou
       Tiss Régente d'Anjou
       Aeline (aureline_acotta) Duchesse d'Anjou 47ème
       Salebete Duchesse d'Anjou 48ème
       Calyce Duchesse d'Anjou 49ème
       Melchiore Duchesse d'Anjou 50ème

   1462
       ChalvaDuchesse d'Anjou 51ème
       Aeline (aureline_acotta)Duchesse d'Anjou 52ème
       Elvarathiel Duchesse d'Anjou 53ème

       Abondance Duchesse d'Anjou 54ème (3 ième mandat)

Sous peu je déposerai les portraits des vivants, ensuite j'essaierai de trouver parmi les "anciens" quelques faits marquants de leur règne.

je poserai également les armes de l'Anjou (hérauderie)


Dernière édition par Ninon_ le Mer 21 Jan - 17:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ninon_
Discret
Discret
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/11/2014
Age : 30
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Projet angevin   Mer 24 Déc - 17:09

Brise !!! Un très très joyeux Noël belle Dame Very Happy

Que ta vie se poursuive telle que tu l'as choisie, dans le respect, la communication et l'altruisme.

Une grosse bise.



Revenir en haut Aller en bas
Brise
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux
avatar

Messages : 1970
Date d'inscription : 29/01/2009
Localisation : La Provence

MessageSujet: Re: Projet angevin   Jeu 25 Déc - 9:20

Merci. Joyeux Noël à toi aussi, Ninon !
Revenir en haut Aller en bas
http://defenseurs.forumactif.org
Ninon_
Discret
Discret
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/11/2014
Age : 30
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Projet angevin   Sam 3 Jan - 13:45

En introduction, je te laisse le soin d'apporter un peu plus de soin à mes recherches, quand à la disposition des personnages et les indications sur chaque personne si tu juges que cela manque de clarté^^. Bises !


Coucou et bonne année Brise !!! fleur

Bon allez zou ! Au travail.

Alors pour la petite histoire, la petite Ninon_ fait son bonhomme de chemin, ben oui après avoir été élue maire d'Angers, la voici porte-parole... oh mon Dieu.


Bien, alors tout d'abord le Nobiliaire de l'Archiduché d'Anjou


       
D'azur, à trois fleurs de lys d'or, à la bordure de gueules.


"Dans mon verre comme dans mon cœur, l’Anjou apporte le bonheur"


Alors si tu veux bien, il me semble que le plus intéressant serait de réunir tous les ducs(chesses) et archiducs(chesses) depuis l'indépendance, dont voici le texte officiel :

Citation :


Angers, le 13 novembre 1459

Prenant acte de l'hostilité injustifiée et répétée envers son territoire et ses habitants,
Constatant que la rupture du serment vassalique ne fait que mettre un terme à l'hypocrisie diplomatique qui prévalait jusqu'alors,
Saluant les pas effectués en cette direction par Kirke de Penthièvre, Vendettal Charnée-Chandos de Penthièvre et nombre de leurs prédécesseurs,

L'Anjou proclame haut et fort son indépendance vis-à-vis du royaume de France.

Ne sont en conséquence plus reconnus comme légitimes sur le sol angevin les institutions françaises et leurs représentants.
N'est plus reconnue la couronne de France qu'en tant qu'État étranger au même titre que l'Artois, la Bretagne et le Marquisat des Alpes Occidentales.
Sont reconduits le traité fondateur de l'Alliance du Ponant, le traité d'entente et de collaboration avec le Berry ainsi que le traité d'Angers relatif à la Hérauderie.

Que chacun se fasse le porte-parole de la liberté proclamée !
Qu'aucune frontière ne vienne faire obstacle à la bonne nouvelle !
Que tous enfin retroussent leurs manches, car le plus beau reste à bâtir...

Ni Français, ni Bretons, Angevins nous sommes, Angevins nous resterons !

Pour le peuple,
Sous l'égide de son Duc bienveillant, Brennus de Reikrigen,
Le Conseil Ducal d'Anjou réuni en assemblée : Clélia, Globs, Leandre, Le Fou, Linon, Marquise, Regort, Salebete et Shiwan.


Archiducs


Tiss de Reikrigen, 1er Archiduchesse d'Anjou




Edern, plus connu sous le pseudonyme de Le Fou, Second Archiduc ( 2 mandats )



Salebete de Reikrigen. Troisième Archiduchesse.



Calyce de Dénéré Malines Cartel. Quatrième Archiduchesse.




Premier Duc d'Anjou depuis l'Indépendance



Brennus de Reikrigen


Dernière édition par Ninon_ le Mar 6 Jan - 9:57, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ninon_
Discret
Discret
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/11/2014
Age : 30
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Projet angevin   Sam 3 Jan - 15:46


Le Fou 2ème et 3ème Duc d'Anjou


Calyce de Dénéré Malines Cartel 4ème Duchesse d'Anjou


Kirke. 5ème Duc d'Anjou


Dernière édition par Ninon_ le Mar 6 Jan - 9:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Brise
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux
avatar

Messages : 1970
Date d'inscription : 29/01/2009
Localisation : La Provence

MessageSujet: Re: Projet angevin   Sam 3 Jan - 17:47

Très bonne année à toi, Ninon. C'est un excellent travail que tu as fait là. Félicitations !
Revenir en haut Aller en bas
http://defenseurs.forumactif.org
Ninon_
Discret
Discret
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/11/2014
Age : 30
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Projet angevin   Sam 3 Jan - 18:18

Merci Brise ! Alors c'est un peu brouillon hein ! Oui j'attends que le neige fonde car certaines sont couvertes de neige hi hi hi, et puis c'est un peu en désordre.

Je t'explique pourquoi. Voilà... J'avais envie de faire d'abord une introduction, un préambule quoi, parce-que c'est vraiment grâce à toi que je me suis lancée dans cette entreprise, alors j'ai un hommage à faire passer et aussi une explication quand à l'élaboration de ces portraits qui ne sont pas tous là bien entendus...

N'hésites pas à me corriger et à me donner tes impressions !

Préambule

L'idée de commémorer et de rendre hommage aux grands dignitaires de notre Archiduché depuis le jour de son indépendance m'est venue il y a quelque temps, à Saumur, un soir de désespérance. J'avais les yeux fixés sur les grands yeux apaisants de Dame Brise, une amie personnelle de l'Amiral Abraxes et qui est devenue aussi la mienne.
Dans ses chers grands yeux qui me regardaient, je sentis la présence indiscutable d'une âme. Et cette âme calma les tourments de la mienne en me persuadant que rien n'était impossible à qui voulait bien s'en donner la peine.

Alors moi, la petite demoiselle pas très jolie et hésitante ne devint pas plus jolie pour autant mais beaucoup plus volontaire.



Si les philosophes discutent depuis tant de siècles l'existence de cette chose mystérieuse, indéfinissable et insondable qu'on appelle l'âme, c'est que le monde possède un nombre considérable de gens qui en sont totalement dépourvus et qu'on ne peut déterminer au juste si la loi est d'en posséder une ou de ne point en avoir.


L'âme des portraits

Mais ce serait folie de nier l'âme des portraits. Qu'ils soient venus sous le pinceau d'un maître ou qu'ils aient été fabriqués par d'immondes gâcheurs d'arcs-en-ciel, les portraits ont une âme, belle ou vilaine, méchante ou bonne. C'est une vérité incontestable et flamboyante.

Les portraits sont des choses inertes ou animées. Mais ils possèdent en présence de certaines personnes cette vertu inappréciable : la Ressemblance.
Il y a des portraits qui, du coin de notre chambre nous poursuivent partout de leur regard terrible, et nous assaillent le soir de frissons glacés ; d'autres qui promènent mollement sur nous leurs yeux caressants et rêveurs ; d'autres qui, pénétrés de songeries inconnues ne nous font que de loin en loin l'aumône d'une œillade.
D'aucuns gardent éternellement leur implacable rigidité, leurs airs froids, sévères ou cruels; Il y en a de simplement dignes, d'effrontés, d'insolents et stupides. Il y a des portraits qui regardent sans voir ou qui du moins contemplent des choses si lointaines qu'elles en sont invisibles pour nous. Il y en a qui regardent eux-mêmes, d'autres qui sont gais, certains se pâment mais il est certain que tous se départissent à certaines heures de leur expression primitive et qu'ils ont le pouvoir d'augmenter ou d'atténuer à leur gré la douceur ou la dureté des physionomies qui leur sont confiées...

Et dans un cadre de bois brut, j'avais esquissé les portraits de ceux que l'Anjou aimait pour les avoir élus mais qui ne nous parlaient plus. Et je m'étais jurée que jamais, à aucune heure d'aucun jour, je n'essuierais la toile rectangulaire qui les protégeait.
J'espérais que peu à peu les poussières, les salissures, les tâches, terniraient la luminosité de la toile et que s'apaiserait notre peine à mesure que s'embrumerait l'image de ceux et celles dont les yeux tendres se sont éteints pour nous.

Des jours ont coulé, des mois. J'ai tenu mon serment. je n'ai plus regardé la toile. Mais un matin, mes yeux involontaires ont cédé. Ils se sont retournés vers la peinture et j'ai vu que les poussières avaient reculé, que les tâches avaient eu honte, que les salissures n'avaient point osé. J'ai vu, et dans mon triste cœur, le souvenir inapaisé se réveillait plus douloureux, plus désespéré qu'avant. Elle resplendissait, limpide, aussi pure que jamais, cette impitoyable indifférence de ceux que l'Anjou aime encore.


Dernière édition par Ninon_ le Lun 5 Jan - 8:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ninon_
Discret
Discret
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/11/2014
Age : 30
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Projet angevin   Dim 4 Jan - 6:00



Calyce de Dénéré Malines Cartel 6ème Duchesse d'Anjou

Regort7ème Duc d'Anjou

Salebete de Reikrigen 8ème Duchesse d'Anjou
Gwen 9ème Duchesse d'Anjou


Dernière édition par Ninon_ le Mar 6 Jan - 10:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ninon_
Discret
Discret
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/11/2014
Age : 30
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Projet angevin   Dim 4 Jan - 6:45



Tiss de Reikrigen est élue Régente d'Anjou





Aeline dite aureline_acotta)10ème Duchesse d'Anjou



Salebete de Reikrigen 11ème Duchesse d'Anjou



Calyce de Dénéré Malines Cartel 12ème Duchesse d'Anjou


Melchiore 13ème Duc d'Anjou



Chalva 14ème Duchesse d'Anjou


Aeline dite aureline_acotta 15ème Duchesse d'Anjou


Elvarathiel 16ème Duchesse d'Anjou


Abondance (3 mandats) 17, 18, 19ème Duchesse d'Anjou Duchesse d'Anjou



Alatariel du Bois doré-Penthièvre 20ème, 21ème Duchesse d'Anjou


Dernière édition par Ninon_ le Dim 30 Avr - 8:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ninon_
Discret
Discret
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/11/2014
Age : 30
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Projet angevin   Dim 4 Jan - 7:02

L'Indépendance de l'Anjou fit l'objet d'un article de l'A.A.P fidèlement retranscrit ici.

Citation :
11/05/1460 De l'indépendance angevine

Angers (AAP) - Si l'indépendance de l'Artois est débattue et soumise au vote, celle de l'Anjou a été proclamée depuis le 13 novembre 1459 par le régnant Brennus de Reikrigen. Une large majorité de la population semble l'accepter, mais quelques nobles angevins refusent toujours symboliquement de prêter allégeance aux régnants successifs non reconnus par la Couronne de France, dont le duc 197856 de Penthièvre.

Suite logique de cette déclaration d'indépendance, l'Anjou s'est dotée d'une constitution le 15 mars 1460, adoptée à l'unanimité par le conseil angevin, ainsi que deux annexes qui portent sur l'élection de l'Archiduc et les statuts de la Cour d'appel d'Anjou. L'hérauderie d'Anjou quant à elle s'était éloignée depuis longtemps du pouvoir royal. Malgré les rappels des Roys d'Armes de France successifs quant à l'illégalité d'une telle pratique, il était devenu de coutume que le héraut soit nommé par le régnant, prérogative qui appartient désormais à l'Archiduc.

La constitution reflète clairement cette volonté d'indépendance due à une hostilité envers le pouvoir royal, et ce dès son introduction :

« Angevins de naissance ou devenus par choix,
Notre unique destin ? n'être pas asservis.
Jetons au loin les lois du despote françois,
Osons souffler ces mots au vélin de nos vies,
Unis pour le meilleur, du sang bleu au sans toit »

Le premier article définit « l'état angevin » comme un « Archiduché souverain » et met en garde que « nul ne saurait remettre en cause son indépendance vis-à-vis de toute autre entité ». De plus, la devise angevine en temps de guerre est sans équivoque : « Ni roi ni maître ». Cette constitution se veut donc la revendication claire d'une indépendance reconnue ni par le Royaume de France, ni par les alliés ponantais de l'Anjou. Une campagne militaire ne semble pourtant pas à l'ordre du jour.

A la première élection de l'archiduc, pour laquelle il faut « avoir déjà siégé au moins trois fois au Gouvernement », il n'y avait que trois candidats : Sa Grâce Kilia de Mauleon-Penthièvre, duchesse de Château en Anjou, baronne de Montreuil Bellay, qui fut assassinée par un fou pendant les candidatures ; Sa Grâce Tiss de Reikrigen, vicomtesse de Blou et d'Andigné, baronne de Coron et dame de Boumois, la sœur du régnant Brennus qui proclama l'indépendance ; et Finam de Montmorency, comte de Gennes, qui fut apostasié, excommunié et anathématisé par l’Église Aristotélicienne Romaine. Le vote à main levée donna six voix à Finam, soit 12,24% des suffrages exprimés, tandis que Tiss obtenait quarante-trois voix, soit 87,76%. Cette dernière fut couronnée Archiduchesse le 21 avril 1460 par Edern dit Le Fou, régnant d'Anjou, au château ducal d'Angers.

La première décision de la nouvelle Archiduchesse fut de nommer Linon d’Orient, dame de Lenay, au poste de présidente de la Cour d’appel angevine le 29 avril 1460. Un appel a été lancé pour recruter des procureurs et des juges. Lors de son discours, elle a mis en avant ses qualités pour « la diplomatie et la médiation », nécessaires selon elle « pour porter haut et fort la voix de l'Anjou et défendre son indépendance, gérer les conflits internes ».

L'Anjou semble donc tenir à une indépendance durable, ce qui risque de compromettre très fortement l'acceptation d'un traité de paix déjà difficile à négocier concernant le statut des provinces françaises du Ponant.


Scopolie de Carniole Saint-Just, pour l'AAP


Dernière édition par Ninon_ le Mar 6 Jan - 9:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Brise
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux
avatar

Messages : 1970
Date d'inscription : 29/01/2009
Localisation : La Provence

MessageSujet: Re: Projet angevin   Dim 4 Jan - 15:44

J'aime beaucoup et, au passage, j'apprends aussi des choses. Merci !

Sinon, tu pourras corriger le "j'espère" car mon amitié, tu l'as certainement depuis notre première rencontre. Ton enthousiasme est d'ailleurs hautement contagieux. Wink
Je souhaite que nos projets permettront le développement de nos provinces respectives qui ont en commun, de mon point de vue, l'amour de la liberté et de l'indépendance mais également le charme de leurs paysages et de leurs habitants hauts en couleurs, chacun dans leur style.
Revenir en haut Aller en bas
http://defenseurs.forumactif.org
Ninon_
Discret
Discret
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/11/2014
Age : 30
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Projet angevin   Dim 4 Jan - 21:26

Merci Brise, tu es une femme charmante et adorable. Mais le mérite t'en reviens crois-moi. Very Happy

Bon alors poursuivons...

Je pense qu'il faut expliquer d'abord ce qu'est le Ponant et l'Alliance qui s'en suivit, ensuite on essaiera de réunir les évènements qui ont amené l'Indépendance de l'Anjou.

Le Ponant c’est qui, c’est quoi ?

Université de Belrupt a écrit:
Le Ponant désigne traditionnellement l'Ouest, par opposition au Levant.

Décembre 1457 : L’Alliance du Ponant est créé. Y participent : La Bretagne, le Poitou et L’Anjou.

La vocation de l’Alliance ( extrait du Traité fondateur )

Article 1

L’Alliance du Ponant se donne pour but d’assurer la paix, l’ordre et la prospérité au sein de son périmètre, pour assurer la stabilité et le développement du grand ouest.

Article 2

L’Alliance du Ponant s’inscrit dans la lignée de la paix du Mont Saint Michel. A savoir en renforçant les liens d’amitiés et la coopération existant et en prônant la paix ainsi que le respect des peuples et de leur droit. Tout cela dans l’esprit d’enrichissement mutuel et de concorde entre les provinces françaises et la Bretagne.

Article 3

L’Alliance du Ponant se donne également pour but d’assurer la sécurité sur les mers et d’y favoriser le commerce en faveur de ses membres.

Article 4

L’Alliance du Ponant se donne par ailleurs pour but d’assurer la défense collective de ses membres contre toute forme d’agression, afin de dissuader toute entité belliqueuse de venir troubler l’harmonie et la richesse des peuples de l’ouest.

Article 5

L’Alliance du Ponant se fixe enfin pour but de rapprocher les peuples, de mettre en commun leurs talents et de faire rayonner ses idées à travers le temps et par delà les frontières.

25 janvier 1458 : Un nouveau membre, La Guyenne (extrait)

Citation :
Sa Majesté Myrlin, Grand-duc de Bretagne,
Sa Grace Grandsage, Duc de Bretagne,
Sa Grandeur Cyphus Garion, Comte du Poitou,
Sa Grace Otissette, Duchesse d’Anjou
Par leurs voix unanimes déclarent accueillir au sein de La Glorieuse Alliance du Ponant,
Le Duché de Guyenne, représenté devant eux par Sa Grace Melior.
En ce jour vingt cinq de janvier de l’an mil quatre cent cinquante huit,
La Guyenne appose son sceau pour qu’il soit su et reconnu sa volonté de rejoindre l’Alliance du Ponant

23 février 1458 : Encore un nouveau membre : L’Artois (extrait)

Citation :
Sa Majesté Myrlin, Grand-duc de Bretagne,
Sa Grace Aziliz, Duchesse de Bretagne,
Sa Grandeur Ventreachoux, Comte du Poitou,
Sa Grace Otissette, Duchesse d’Anjou,
Sa Grandeur El Barto, Duc de Guyenne
Par leurs voix unanimes déclarent accueillir au sein de La Glorieuse Alliance du Ponant,
Le Duché d’Artois, représenté devant eux par Sa Grace Ombeline.

25 octobre 1459 : départ de La Guyenne de l’Alliance du Ponant (extraits)

Citation :
À tous présents et à venir, salut,
Nous, Archybald de Louvelle, par la grâce de Dieu et la volonté du peuple et du conseil, Duc de Guyenne, annonçons, avec l'approbation à la majorité du conseil ducal, le départ de la Guyenne de l'alliance du Ponant.
[…]
Les torts de l'alliance du Ponant à l'égard de la Guyenne sont grands :
• Refus de respecter la parole donnée à la Guyenne lors de son entrée dans le Ponant
• Ingérence
• Trahison
• Crime de sang

20 décembre 1458 : Encore un nouveau membre : Le Berry (extrait)
Citation :

Sa Majesté Elfyn, Grand-duc de Bretagne,
Sa Grâce Marie de Monfort, Duchesse de Bretagne,
Sa Grandeur Ventreachoux, Comte du Poitou,
Sa Grâce Brennus de Reikrigen, Duc d’Anjou
Sa Grandeur Yann baol, Comte d'Artois

Par leurs voix unanimes déclarent accueillir au sein de La Glorieuse Alliance du Ponant,
Le Duché de Berry, représenté devant eux par Sa Grâce Alleaume de Niraco.
En ce jour vingt décembre de l’an mil quatre cent cinquante neuf,
Le Berry appose son sceau pour qu’il soit su et reconnu sa volonté de rejoindre l’Alliance du Ponant.

Le commencement du Conflit avec le Ponant :

Tout démarre du refus de la Reyne Beatrice de gracier le Duc de Berry : George le Poilu en mai 1459
Une armée de Touraine entre alors dans le Berry pour que l'autorité royale soit respectée. L'alliance du Ponant ayant préparé un traité de coopération avec le duché du Berry prend sa défense. Bourge est attaquée le 29 juin.
La Bourbonnais-Auvergne entre en guerre contre le félon du Berry au début de juillet. La guerre semble confinée au niveau de ces duchés là.
Cependant la Reyne meurt. Le Ponant en profite pour mobiliser ses groupes et le Poitou attaque Chinon.
L'Anjou rejoint les belligérants, le Lyonnais Dauphiné aussi du côté des Royalistes. Le Limousin est aussi touché par les foudres de la guerre durant l'été 1459.
Le conflit commence à enflammer l'ensemble des duchés à l'ouest et au sud de Paris. Le nord avec l'Artois, la Bretagne, la Normandie suivra fin aout.

Nous voilà entrés en guerre.

État Actuel du conflit - Trêve.

le 27 Novembre 1459 et pour une durée de deux semaines tacitement reconductible est signée la trêve après huit mois de conflits où les négociations n'apportaient aucune issue.

Voici le décret de la trêve.

Proposition de Trêve entre le Royaume de France et les provinces affiliées au Ponant

Article 1 : Les combats

Qu’à compter de la date de signature, combats et mouvements offensifs doivent cesser pour une durée initiale de deux semaines, tacitement reconductibles à chaque échéance faute de dénonciation officielle et publique de la trêve par l'une des parties.
Celles-ci se donnent par ailleurs trois jours pour que leurs armées se retirent des différents fronts du conflit, les armées dans les villes frontières demeurant dans l'enceinte des murs de la ville et ce tant que la trêve n'aura pas été dénoncée.
Cela signifie clairement : les armées royales sur le sol des provinces loyales, les armées du Ponant sur le sol des provinces françaises en guerre contre la Couronne.
Les soldats blessés dans une province hostiles pourront regagner un sol ami sans encombre.
Pas d'attaque maritime ou de mouvement dans les eaux des camps belligérants de la part des flottes des différents camps ou de leurs alliés étrangers.

Article 2 : Des blessés, prisonniers, et soldats démobilisés

Que toutes les provinces doivent prendre soin des blessés et prisonniers de chaque camp comme s’il s’agissait des leurs.
Que les blessés de guerre, les prisonniers et les soldats démobilisés ne sauraient nulle part se retrouver en procès pour leurs actes durant le conflit, ni jugés à partir du moment où ils se conforment aujourd'hui aux lois des provinces concernées.
Que tous les procès en cours contre les soldats des deux camps soient annulés sur le champ.

Article 3 : De la médiation

Les deux parties s'engagent à s'asseoir sans délai et sans faute à la table des négociations à Rome en vue de trouver un accord de règlement du conflit sous la médiation de l’Église Aristotélicienne.

Article 4 : De la garantie du présent accord

L’Église Aristotélicienne se porte garante du présent accord. Tout responsable politique, militaire ou affilié transgressant le présent accord sera ipso facto reconnu devant tous comme parjure et aussitôt frappé d'interdit.
Les Saintes Armées veilleront à l'intégrité physique et à la pleine sécurité des négociateurs.

Pour la France, le 27 Novembre de l'an de Grasce 1459

La Carte des forces du conflit :

En bleu : ceux qui n'ont pas participé
en rouge: les forces ponantaises
en vert: les forces royalistes



De l'indépendance de l'Anjou (à suivre) Wink


Dernière édition par Ninon_ le Lun 5 Jan - 17:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ninon_
Discret
Discret
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/11/2014
Age : 30
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Projet angevin   Lun 5 Jan - 16:36

L'Indépendance de l'Anjou


Avant de parcheminer l'origine de l'Indépendance de l'Anjou, du droit du peuple Angevin à disposer de lui-même ainsi que la volonté de chaque angevin à offrir son sacrifice pour assurer la liberté de tous, il est bon de faire la différence entre indépendance et autonomie.

Indépendance et autonomie sont des termes employés couramment pour désigner les qualités d’une personne, un groupe de personnes ou d’un État.

Dans sa définition courante, le mot indépendance est utilisé pour caractériser la condition d’un État qui ne relève pas d’un autre. En politique c'est la capacité d'un état à être souverain sur le plan des idées, de son économie, de sa justice et de son armée, sans oublier son caractère social qui lui reste propre sans que personne ne puisse l'aliéner.

C'est la caractéristique d’un État qui ne relève pas d’un autre.

En résumé, un état indépendant s’administre lui-même. Il est libre et souverain.


Autonomie :

Être autonome, c’est se passer de l’aide d’autrui. C’est avoir les possibilités physiques et mentales de se gouverner par ses propres moyens, de subvenir à ses besoins personnels.
En matière d’éducation, de pédagogie, d’apprentissage, l’autonomie porte sur les fonctionnalités corporelles et intellectuelles.
En politique, l’autonomie désigne la possibilité qu’un groupe, une communauté, ont de s’administrer librement. Cette possibilité leur est donnée par un pouvoir central, dans les limites d’une tutelle administrative ou constitutionnelle.

Parler d’autonomie, c’est parler d’une fonctionnalité acquise par une personne ou une communauté.

Dans l’absolu, ses deux synonymes correspondent à ce que devrait être tout individu épanoui. Tout adulte devrait pouvoir être indépendant, autonome.


Pour information, historiquement en 1459, l'information était diffusée oralement, on criait les ordonnances royales avant de les appliquer. C'est l'imprimerie qui bouleversera la donne en intronisant l'écrit soit approximativement vers 1453.
A savoir aussi que la gestion des affaires du royaume s'appuyait sur la désinformation. La propagande et en particulier la calomnie, les faux en tous genres abondaient. Les espions ne transmettaient pas seulement des nouvelles confidentielles, ils s'efforçaient de semer le trouble dans le camp ennemi...

Bref, l'information était un enjeu important pour asseoir un pouvoir politique.




Citation :
Angers, le 13 novembre 1459


Prenant acte de l'hostilité injustifiée et répétée envers son territoire et ses habitants,
Constatant que la rupture du serment vassalique ne fait que mettre un terme à l'hypocrisie diplomatique qui prévalait jusqu'alors,
Saluant les pas effectués en cette direction par Kirke de Penthièvre, Vendettal Charnée-Chandos de Penthièvre et nombre de leurs prédécesseurs,

L'Anjou proclame haut et fort son indépendance vis-à-vis du royaume de France.

Ne sont en conséquence plus reconnus comme légitimes sur le sol angevin les institutions françaises et leurs représentants.

N'est plus reconnue la couronne de France qu'en tant qu'État étranger au même titre que l'Artois, la Bretagne et le Marquisat des Alpes Occidentales.
Sont reconduits le traité fondateur de l'Alliance du Ponant, le traité d'entente et de collaboration avec le Berry ainsi que le traité d'Angers relatif à la Hérauderie.

Que chacun se fasse le porte-parole de la liberté proclamée !
Qu'aucune frontière ne vienne faire obstacle à la bonne nouvelle !
Que tous enfin retroussent leurs manches, car le plus beau reste à bâtir...
Ni Français, ni Bretons, Angevins nous sommes, Angevins nous resterons !

Pour le peuple,
Sous l'égide de son Duc bienveillant, Brennus de Reikrigen,
Le Conseil Ducal d'Anjou réuni en assemblée : Clélia, Globs, Leandre, Le Fou, Linon, Marquise, Regort, Salebete et Shiwan.


Dernière édition par Ninon_ le Lun 5 Jan - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ninon_
Discret
Discret
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/11/2014
Age : 30
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Projet angevin   Lun 5 Jan - 18:58

HRP D'où vient le mot  "musée" ?

Le mot musée vient du grec "mouseîon" qui désignait un temple consacré aux neuf muses antiques. Les muses étaient les filles de Zeus, le plus grand des dieux grecs. Elles étaient chargées de s’occuper et de veiller sur les arts, comme la musique ou la danse. Les musées comme nous les connaissons aujourd’hui sont assez récents et datent de la Révolution française. Avant cette période, au XVIe siècle, d’étranges musées étaient très à la mode. On les appelait  "cabinets de curiosités". En effet, il y avait de curieux objets regroupés les uns avec les autres ! Parmi des objets "naturels" (végétaux, animaux et minéraux) collectionnés pour leur étrangeté se mêlaient des objets "artificiels", c’est-à-dire des œuvres d’art fabriquées par l’homme… Fin du HRP


Une galerie de portraits est un attachement qui se crée entre le peuple, qu'il soit jeune ou âgé, et les peintures exposées par les musées. On se retrouve et on se reconnait dans ces fragments d'Histoire. les portraits de notre Histoire participent à la création d'une identité collective. Imagination, fascination, reconstitution sont les mots-clés qui peuvent sortir de la bouche d'un andégave encore sous le charme.
Tous ces souvenirs constituent notre patrimoine, c'est-à-dire ce qui nous vient de nos ancêtres, du passé. Le mot  "patrimoine" vient d'ailleurs du latin pater qui signifie  "père". Il constitue notre histoire et représente les connaissances que l'on partage avec notre région et notre famille.


Que ce musée puisse être une destination en soi. Même si vous ne comprenez pas tout ça, vous aurez probablement des sentiments, tels que l’étonnement et l'humilité.
Revenir en haut Aller en bas
Ninon_
Discret
Discret
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/11/2014
Age : 30
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Projet angevin   Mer 14 Jan - 11:01

Coucou Brise !

Bon j'ai encore fait des recherches et j'ai trouvé cela :

http://lucwi.free.fr/rr/recherche_aap.php



C'est un peu difficile à rechercher des éléments précis, mais on peut y arriver. Je m'y attellerais dès que possible ! Wink

Revenir en haut Aller en bas
Ninon_
Discret
Discret
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/11/2014
Age : 30
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Projet angevin   Dim 8 Fév - 8:26

Les origines de l'Indépendance angevine

Ce rêve d'Indépendance ne date pas d'aujourd'hui. Caresser cette idéologie fait partie d'une époque où bon nombre de nos parents ne pensaient certainement pas à nous concevoir.

J'ai retrouvé certains vieux parchemins d'une ère lointaine où sont notifiés les noms de grandes Duchesses n'ayant pas hésité à s'opposer au
Roy de France de l'époque Levan III, et à redoubler d’efforts pour réaliser le rêve d'une renaissance grandiose de Notre Nation.
A la lecture de ces documents, on ne peut que s'imprégner des phrases de cette époque. Comme une impression d'avoir été présent pour frémir aux décrets angevins sans détours, aux décisions sans ambages cinglantes au visage de celui que les Royaumes redoutaient :
LEVAN III

À lire ces témoignages, on mesure la noble et généreuse volonté qui fut la leur de ne pas être en reste vis-à-vis des contrées voisines et cette profonde volonté qui s'est traduit par un dynamisme sans faille, un esprit d’indépendance sans compromis, un dévouement sans limites, une âme dans des valeurs solidaires et cette foi inconditionnelle dans la réussite inéluctable et grandiose de ce qui est devenu l'Anjou Libre et Indépendante.
L’histoire et la réalité nous ont enseigné que, lorsque notre jeunesse a des idéaux et un fort sens des responsabilités, le pays a un avenir, la nation a de l’espoir. L'indépendance de l'Anjou fut un rêve du passé, bien présent de nos jours et qui ne doit pas être perdu de vue dans l'avenir.

Ce rêve cristallise les aspirations et les efforts innombrables d’hommes et de femmes de bien de notre pays ; ce rêve, c’est l’ambition commune de tous les fils et de toutes les filles de la nation angevine ; ce rêve est le miroir où nous contemplons un pays ayant retrouvé son entité, son caractère et sa puissance ; bref, l'Anjou est une nation ayant réussi son renouveau.

Et maintenant je pose devant vos yeux que j'espère curieux les documents que j'ai pu recueillir.



... 1454

Empoisonnement de la duchesse

Citation :
LA FLECHE - La Duchesse d’Anjou Pâquerette de Denéré, en sortant de la salle de repas mercredi au jour de la Saint Bertrand, fut prise de convulsions et s'écroula. Elle fut emmenée très rapidement en sécurité.
Des guérisseurs sont affirmatifs ; elle a bel et bien été touchée par un neurotoxique, un dérivé de venin de serpent. Cet acte « tout simplement ignoble, réalisé par une personne diabolique et sans âme », selon le conseiller Aulrine, n'est toutefois pas considéré comme un meurtre, car elle n'est pas décédée.
Les services de sécurité ducaux sont à la recherche de la cause de l'empoisonnement
« En attendant que la Duchesse puisse à nouveau remplir ses fonctions, son père, le duc de Cholet Tydual de Dénéré, de par sa fonction de chambellan, assure la régence » a proclamé le porte-parole Lamfhad il y a de cela deux jours.


Le 18/9/1454,

Citation :
ANGERS - Importante déclaration qui pourrait changer à jamais l’histoire de l’Anjou.
En effet, au jour de la sainte Nadège, dix-huitième du mois de septembre, la duchesse d’Anjou Paquerette de Dénéré a promulgué, au nom du conseil ducal, une courte loi devant les Angevins réunis.

Selon l’article premier : Le Duché d’Anjou se déclare duché indépendant dès aujourd’hui du Royaume de France et de son Roy.

Les articles deuxième et troisième promulguent l’ouverture d’un référendum, où tout Angevin pourra confirmer ou infirmer le choix du conseil.

Le samedi, 23ème jour du mois de septembre, le résultat de cette question référendaire sera annoncé officiellement. Si le peuple angevin est favorable à cette idée, l’Anjou deviendra un royaume à part entière.
Si au contraire, le peuple Angevin préfère demeurer sous la souveraineté du Roy, cette loi sera purement et simplement annulée.

Heraklius,Grand Maître de France, est actuellement en audience avec la duchesse.
Par S.Deldor de Plantagenêt.

La réponse du Roy ne se fait pas attendre.


Lévan III s’adresse aux Angevins
Le 19/9/1454,

PARIS
Citation :
- Peu de temps après les déclarations de la duchesse d’Anjou qui disait vouloir offrir l’indépendance à son duché, à condition que son peuple soutienne le projet, le Roy de France s’est adressé au peuple d’Anjou.
Dans son allocution il demande aux Angevins de ne pas être dupes « de tyranniques féaux [qui], par le charme et par la peur, imposent à la majorité d'entre vous une aventure dangereuse et sans lendemain. »
Le Roy de France a encore précisé, parlant de ceux qu’il a déclaré félons : « Partout, dans les villes d'Anjou, à Craon, à La Flèche et jusqu'à Saumur, ils s'en vont colportant sur notre compte de fausses et malsaines rumeurs. Ainsi, la Couronne voudrait imposer le peuple angevin ? Elle voudrait voir l'Anjou devenir le champ de bataille de guerres auxquelles son peuple n'est pas lié ?
Ce ne sont là que mensonges et affabulations. La Couronne ne peut prétendre lever impôt hors du Domaine Royal sans l'assentiment des représentants du peuple - et elle n'a à ce jour pas l'intention de le faire. Et elle réaffirme ici son souci de protéger les Angevins contre les ennemis et brigands qui lui font du tort, et de lui porter assistance si le Duché lui demande l'aide. »
Le roi Lévan III a aussi laissé sous-entendre que l’économie angevine serait en danger en cas de sécession avec le Royaume de France : « Depuis quelques temps déjà, [la Couronne] est au chevet de son peuple en Anjou, assistant son économie et dispensant crédits et conseils aux quelques économistes clairvoyants que le territoire connaît et qui devraient permettre, nous le croyons, de retrouver la prospérité sur ses terres. Cette assistance, nous prions le Divin de n'avoir pas à la remettre en cause, car nous savons les tourments et les douleurs qui seraient alors engendrés. »
Il a terminé son allocution en invitant le peuple angevin à venir débattre avec les représentants de la Couronne et à ne pas permettre « que l'ambition d'une poignée d'individus cupides et avides de pouvoir vienne ruiner les efforts du bon peuple angevin ».
En outre, selon les rumeurs qui circulent actuellement à Venise, le Roy de France y aurait mandé des hommes à lui afin d’emprunter une certaine somme en or en prévision des éventuels troubles à venir. Les autorités royales de France n’ont pas souhaité commenter ces rumeurs, mais du côté vénitien on parle d’un emprunt de plusieurs centaines de milliers d’écus à un taux d’intérêt supérieur à 10%.
Cardinal pour l'A.AP

Réplique angevine au Roy Lévan III

Le 20/9/1454

ANGERS
Citation :
La cousine de Paquerette de Dénéré, Arielle de Siorac de Dénéré, suite à la déclaration royale, a pris publiquement la parole afin de répliquer face aux propos de Sa Majesté Lévan III.

Elle déclare aux Angevins, aux peuples du royaume de France, de Bretagne et des Royaumes voisins, qu’aujourd’hui, « les fondements même de nos institutions les plus chères sont menacés d’être bafoués et balayés pernicieusement. »
Elle déclare en effet que « le Roy, terrorisé par la très probable éventualité de voir à nouveau un duché se détacher de sa gouverne, se livre à de la désinformation et à la basses intimidations. »
Elle ajoute encore que Sa Majesté « insulte l’intelligence de tout un peuple en colportant de ridicules absurdités sur les Conseillers ducaux angevins, alors que ceux-ci, élus et réélus démocratiquement, peuvent se réclamer d’une légitimité à laquelle lui-même ne pourra jamais aspirer. »
Le Roy accuse les Conseillers angevins « d’être de tyranniques féaux qui par leur charme et par la peur, imposent à la majorité (…) une aventure dangereuse et sans lendemain. » Soulignant que la Bretagne apprécie pourtant cette option depuis un bon moment déjà, Dame Arielle réplique en affirmant que « le Roy (…) instaure un sournois régime de terreur en menaçant sourdement de faire intervenir des troupes armées, troupes qu’il n’a même pas les moyens de payer (…) le Roy se propose de mépriser la volonté de tout un peuple en se livrant à de la propagande diffamante et en menaçant les Angevins d’une brutale répression. »
Alors que le Roy se déclare à l’écoute des Angevins, Dame Arielle répond que « un de ses envoyés profère ouvertement des menaces sur la gargote angevine et a quitté subitement la table de discussion, au soir du 18 septembre, refusant d’entendre les arguments et doléances des représentants angevins. »
Enfin, le Roy affirme qu’il est « au chevet de son peuple en Anjou, assistant son économie et dispensant crédits et conseils ». Dame Arielle calmement rétorque : « non seulement aucun crédit n’a été accordé au duché autre la possibilité, partagée par n’importe quel autre duché, de fonctionner avec un compte au négatif, mais aussi les conseils prodigués par ses soins, d’une qualité dont on pourrait douter compte tenu des propres finances royales, n’ont servi à rien dans la résorption de l’importante dette publique angevine. Le comble est qu’il tente de faire indûment pression sur les élus de l’Anjou en menaçant de bloquer les comptes angevins si l’indépendance est officiellement proclamée (…) afin d’étrangler le peuple de l’Anjou pour le punir de ses choix démocratiques. Encore une fois, le régime de terreur semble être la voie de prédilection de nostre royauté. »
Pour finir elle s'adresse directement au Roy « Veuillez laisser le peuple de l’Anjou choisir lui-même, en toute sagesse et quiétude, l’avenir auquel il aspire, quels que soient les résultats du référendum qui est en cours dans le duché ! »
Le choix officiel du peuple, à savoir s’il veut rester indépendant ou de retourner sous souveraineté royale, sera connu lors du dépouillement des bulletins du référendum, samedi prochain.

Résultat du Référendum

Le 27 /09 / 1454,
ANGERS
Citation :
– Au jour de la Sainte Natacha, le 26ème du mois de septembre, le décompte du référendum sur l’indépendance angevine a été annoncé.
Voici les résultats:
54.70% OUI - 44.70% NON 0.6% BLANC

Au total 170 voix exprimées sur 1158 habitants au début du vote, soit 14,68 % des habitants.
Malgré tout, la duchesse Paquerette a annoncé la non-validité du référendum, conformément à l’article 9 de la constitution angevine, le nombre de voix exprimées étant inférieur à 20%.
Le conseil est donc appelé à retirer la loi sur l’indépendance.
Mais la Duchesse reste Confiante et déclare : « Les Angevins n'ont pas souffert pour rien. La graine de l'indépendance avait germé dans quelques esprits angevins. La petite pousse est fragile encore mais la terre angevine est fertile. Nous prendrons soin de cette brindille et si l'indépendance de l'Anjou est nécessaire pour vivre, elle sera devenue une belle plante quand il nous faudra la cueillir. »
Le duc de Cholet, Tydual de Dénéré, a démissionné de ses fonctions de conseiller ducal suite à l’échec du référendum. Il est, conformément à la loi angevine, remplacé par messire Guillaman.
Malgré tout, les négociations concernant la suite des événements entre le Roy (et la Pairie) et la Duchesse sont toujours en cours
.

Quelques mois plus tard, nouvelles velléités d'indépendance.

Déclaration de la Duchesse d'Anjou Gigi76 au sujet de l'indépendance angevine

Le 28/1/1455,
ANGERS
Citation :
- La Duchesse Gigi76 a officiellement annoncé qu’elle ne renouvellerait pas l’allégeance de l’Anjou à la Couronne de France, proclamant par là l’indépendance de l’Anjou.
A son retour de la cérémonie pour Tydual qui vient de prendre fin à Cholet, elle a déclaré en parlant d’un cahier de doléances remis à la Couronne : « Aucun de ces points n’ayant été suivi, nous en concluons que la Couronne ne prête guère attention ni à notre sort, ni à nos attentes malgré nos efforts pour éclaircir nos comptes », précisant encore que « la dette du Duché d’Anjou à la Couronne de France est enfin remboursée. »
Gigi76 a ajouté également « qu’afin de faire profiter au peuple de ce retour à la gloire angevine, l’ensemble des tavernes municipales d’Anjou fourniront pour tous du pain au prix de cinq écus toute la semaine durant, afin que chacun puisse profiter de notre nouvelle grandeur, mais aussi l’Anjou offrira du pain à nos tribuns afin qu’ils puissent aider les pauvres gens dans notre évêché ».


Le 31/1/1455,
ANGERS
Citation :
– Depuis sa déclaration d’indépendance, l’Anjou a pu voir beaucoup de messagers en sa grande place.
Venant des contrées voisines, ces derniers apportent les réactions des différents Ducs et Comtes voisins.

Ainsi l’ambassadeur de Bourgogne déclare : « La Bourgogne honore son serment d'allégeance à Sa Majesté Lévan et décrète la mobilisation générale.
Toutefois, afin d'éviter toute effusion de sang, la priorité est donnée à des négociations entre les protagonistes, menée par la Duchesse en personne, conjointement au Duc George et à Monseigneur Tony, Primat. »
Le Maine pour sa part a réagi de manière moins modérée.
En effet, son messager, du nom d’ Alessandor, récemment nommé conseiller spécial à la défense de la patrie par le Comte Pierre-André de Louvelle, a déclaré: «Dorénavant, tout ressortissant breton ou angevin est interdit de séjour en terre du Maine, tout contrevenant sera hué, puis emprisonné, et jugé par nos lois”
Alessandor a ajouté : “Tremblez vins, vostre sang coulera sous nos lames, les charognards se repaîtront de vos restes !”

Le 2/2/1455,
SAUMUR
Citation :
- Le vingt-huit janvier de l'an 1455, la Duchesse d'Anjou Gigi75 a déclaré en la place publique d'Angers la non reconduction d'allégeance au Roy. Cela signe donc en ce jour l'indépendance du Duché d'Anjou.
Depuis cette déclaration, plusieurs Comtés ont réaffirmé leur allégeance au Roy. Le Grand Duché de Bretagne à quant à lui déclaré son soutien à l'Anjou.
Le Grand maître de France en la voix du Roy et de la Pairie a invité la Duchesse d'Anjou accompagnée de ses quelques conseillers ducaux, ainsi que des Comtes ou Duc pour porter un regard extérieur sur la situation. Cette réunion aura lieu pour parlementer au sujet des désirs du peuple angevin : «Cela serait avec grand plaisir, que je recevrai la Duchesse Gigi76 et les conseillers ducaux angevins de son choix au Louvre afin d'éliminer une fois pour toutes les vieilles rancœurs et de repartir sur des bases sereines. a déclaré le Grand maître de France.
Voici maintenant les déclarations de la Duchesse Gigi76 au sujet de l'indépendance :


- Quelles sont les raisons principales de la non reconduction d'allégeance au Roy du conseil angevin ?

Nos raisons sont multiples, la première est qu'il n'y a pas eu de suite ou de reconnaissance prise au moins par la Pairie au cahier de doléances déposé par l'ancien Duc 197856.
La seconde concerne les interventions de la Pairie, elle n'a pas à intervenir telle qu'elle l' a faite au Poitou et nous préférerions éviter ce type de situation chez nous.. La troisième cause de notre non reconduction d'allégeance est la mise à la porte de notre avocate ducale pour avoir pensé trop fort au sein de la Cour d'Appel, alors que je ne fus même pas avertie de ce renvoi. La quatrième raison est le pillage de Saumur par l'Ost Royal, ce problème date et il n'a pas eu encore de solutions trouvées.


- Après la Bretagne et l'Anjou, croyez-vous que d'autres Duchés ou Comtés vont à leur tour aussi devenir indépendant ?

Je ne le sais pas. Ils feront en leur âme en conscience et ils penseront comme nous au bien et à la prospérité du peuple

- Comment réagissez vous par rapport aux déclarations de la part du Comte du Maine Zemeuhman ?

De la part d'un Comte brigand, ayant appartenu à une organisation criminelle selon l'avis de nombreuses personnes, il est aussi fortement controversé par son propre peuple. De même il a été laissé en place en son titre de Comte par la Pairie, alors que les Pairs de France n'ont pourtant pas hésité à relever l'ancien Comte du Poitou Mazarin de ses fonctions pour des raisons bien moindres. Mais en tout cas je ne suis absolument pas étonnée de la réaction du Maine. Cependant, étant en négociations avec la Duchesse Armoria et le Comte du Berry, j'ai reçu la promesse que nous ne serons pas attaqués durant celles-ci.

- Envisagiez-vous d'aller à la réunion proposée par la Pairie pour participer à des négociations entre l'Anjou et les représentants du Roy ?

Le Comte du Berry et la Duchesse Armoria ont eu l'obligeance de venir jusqu'à moi. Je suis cependant un peu déçue de ne pas avoir pu faire profiter de mon hospitalité au Duc Juju.

- Que pensez-vous des réactions belliqueuses de la part de certaines régions du Royaume par rapport à la déclaration de votre indépendance ?

« Ces réactions n'ont pas lieu d'être puisque nous sommes en pleines négociations. Elles vont à l'encontre de ce que dit la Pairie m'assurant la paix pendant ce temps. Le comte du Maine devrait être puni pour sa déclaration officielle. Mais comme nous le savons tous, si on laisse un brigand au pouvoir, on le laisse aussi se moquer ouvertement des grandes instances. Et c'est moi qu'on appelle félonne !

le 19/2/1455,

Le duché de Cholet déclare le Roy félon

ANGERS
Citation :
- Le représentant du duché de Cholet vient de faire la déclaration suivante sur la place d'Angers.

Angevines, Angevins, à tous les Bretons, aux François.

Cette missive vient tout droit du duché de Cholet et le cachet apposé en fin en témoigne. Ce cachet est celui de Tydual de Dénéré et celui qui a écrit ce courrier est l'homme qui a repris les rênes de Cholet.
Le Roy de France nous caractérise de Félons à la couronne, lui le félon à l'honneur et à la justice. Nous sommes non seulement menacés mais des troupes avancent sur nous et ordre a déjà été donné de nous annexer.
Peu importe le bien fondé de nos positions, peu importe le fait que nous soyons dans notre plein droit et que les instances royales nous ont toujours manipulés et dénigrés.
La situation actuelle est un fait et nous devons y remédier.
Mes frères, regardez, devant vous et autour de vous? Que voyez vous? Nous sommes un peuple fier, plein d'honneur et courageux. La plupart d'entre nous sommes prêts à mourir pour l'Anjou. Beaucoup l'ont déjà annoncé et aujourd'hui, les soldats de l'ost nous regardent avec respect et envie.
La situation est grave mais pas irrémédiable.
Les troupes ennemies sont nombreuses mais le bon droit n'est pas de leur coté.
Ils se battront avec les armes payées par le Félon à l'honneur et à la justice, à savoir Lévan III, mais nous nous battrons avec nos cœurs, notre foi et notre courage.
Notre terre pourrait sombrer, mais elle ne sombrera pas tant que nous resterons unis, soudés entre nous.
La peur pourrait nous assaillir mais nous ne sommes pas seuls.
Nous, représentant du duché de Cholet et de Montejean, représentant de la famille de Dénéré, fidèles Angevins envers et contre tous. En vertu des évènements passés, actuels et futurs, en vertu des positions légitimes et justifiées du conseil angevin.
Nous demandons humblement à la Bretagne de se positionner clairement à nos cotés, de façon totale et sans limite. Les modalités se trouveront par la suite, mais je crois que la mort plutôt que la souillure trouvera en ces jours une nouvelle justification.
Nous demandons humblement à tous les territoires non soumis à la règle de l'injustice et de la manipulation de Lévan III, de se manifester ouvertement contre cet acte belliqueux.
Nous demandons protection, aide et soutien à la Curie. Que la Curie refuse de cautionner l'attaque du Roy de France sur un duché aristotélicien dont les habitants ont toujours été fidèles aux vraies valeurs de la foi.
Nous demandons aux ordres militaires religieux comme les hospitaliers et templiers, non soumis à la règle félonne du Roy de France, de venir en Anjou prendre les armes selon les préceptes qui sont les leurs afin de défendre leurs frères Aristotéliciens agressé par la folie d'un seul homme.
Enfin, nous représentants du duché de Cholet et de la famille des Dénéré, provoquons en duel le grande maître du royaume de France, le duc Juju au motif de négligence coupable de suivre la folie du félon à la droiture.
Que celui-ci ait au moins l'honneur de relever ce duel afin que la justice divine puisse montrer le camp des justes, à moins bien sûr que la couardise du Roy de France ait affecté l'honorable duc Juju.
Nous appelons tout le conseil angevin, la noblesse angevine mais surtout tous les Angevins et Angevines à se lever et à croire en notre destinée.
Le duché de Cholet fait appel à l'ensemble de ses vassaux, qu'ils soient nobles et non nobles, angevins ou étrangers, à combattre l'infamie et la tyrannie que le félon à l'honneur, Levan III veut imposer à l'Anjou.
Johane pour l'A.AP

L'ost royal mobilisé

Le 18/2/1455,
PARIS -
Citation :
Le Grand Maître de France, Juliano di Juliani, au nom de Sa Majesté Levan III, a annoncé aux Comtes et Ducs ainsi qu’aux sujets du royaume de France la mobilisation des troupes afin de déloger les félons en Anjou.
Dans son annonce, le Grand Maître rappelle les efforts faits depuis plusieurs semaines pour essayer de raisonner le gouvernement angevin. Il déclare aussi que les réponses aux doléances angevines ont été fournies par la pairie, mais que malgré cela le conseil ducal d'Anjou, conseillés par des personnes belliqueuses et ne cherchant qu'à amener le chaos sur les terres de France a persisté dans sa chimère d'indépendance.
Le Duc Juliano di Juliani demande donc, au nom de sa Majesté Lévan III, aux provinces du Royaume de se réunir sous la bannière fleurdelisée afin de déloger les félons, engageant en outre la Couronne à prendre à sa charge les coûts de l’opération.
S’adressant au peuple d’Anjou et l’invitant à ne pas perdre espoir, le Duc Juliano di Juliani lui lui demande de se révolter quotidiennement contre les mairies et le duché d'Anjou et d’exprimer publiquement sa fidélité et sa fierté d'appartenir au Royaume de France.
Le Grand Maître de France termine sa déclaration en proposant la composition mixte d’un gouvernement composé à moitié d’Angevins loyalistes ou modérés et de l’autre moitié de personnes choisies par la Pairie le temps de ramener le calme et la sécurité dans la région.
Cardinal, pour l'AAP
Revenir en haut Aller en bas
Ninon_
Discret
Discret
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/11/2014
Age : 30
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Projet angevin   Dim 30 Avr - 8:27

Avril 1464


Le sang a toujours été là. Le progrès aussi.

La véritable séparation entre Royaume de France et Anjou s'est effectuée entre ceux qui croient encore que le sang versé contribue au progrès, donc qu'il est inévitable, sinon qu'il triomphe en liquide lustral de l'Histoire, et ceux qui pensent exactement le contraire en affirmant que, dès qu'on tue un être humain pour le progrès on régresse.

Alors, d'une part, ceux qui légitiment et justifient la guerre, qui embrochent, coupent des têtes, qui humilient, qui laissent mourir des enfants orphelins, qui égorgent plusieurs fois de suite, qui pensent que la Vertu pousse comme les mandragores au pied des potences, qui instaurent des tribunaux de fortune dans lesquels la défense est proscrite...
D'autre part, ceux qui, malgré l'odeur du sang, les corps passés par l'épée, n'en finissent pas de cahoter vers les lieux où la Liberté peut pousser, pour dénoncer la suspicion, la haine dissimulée sous le prétexte de la justice mais qui croient, croient encore et toujours, malgré tout, à la raison, à l'intelligence, au débat, à la Loi, à la communication.

Cette ligne de partage, pour expliquer cette guerre contre le Royaume de France, guerre que beaucoup n'hésitent pas à nous villipender, à nous condamner, à en être les instigateurs, distingue les Royalistes, viciés par les passions tristes, et les Angevins, animés par un renouveau de liberté et de justice !

Réflexion personnelle... les Royalistes n'aiment pas les femmes. Les Angevins si !

Pourquoi en effet nous comportons-nous ainsi ? Tout simplement parce que on porte la liberté partout où elle est menacée. l'Anjou veut la Liberté et la Justice sans sacrifier l'une à l'autre. Les Royalistes se contentent de la justice à laquelle ils sacrifient bien volontiers la liberté... cela se nomme INJUSTICE !

De ce fait, nous voici, nous Angevins, le coeur au bord des lèvres, épée contre épée, avec dans la tête, non pas notre plaisir personnel, mais animés par des valeurs pour lutter contre les passions royalistes : colère, peur, vengeance, perfidie, rage, pitié même.
l'Anjou est fille du renouveau, l'Anjou s'opposera toujours au Royaume de France, comme on a opposé Sparte à Athènes, Cicéron à Socrate, le Peuple à la Loi, l'Etat à la Fédération, l'Egalité à la Liberté, le Concept à la Réalité.

Je suis angevine pure souche. Je me bats aux côtés des miens. Je me bats et je me fais forte de relater pour notre histoire Notre Histoire, pour que les générations futures puissent prendre pour modèle ce qui anime et animera toujours le combat que leurs parents ont mené : la Liberté sous toutes ses formes.

Merci Cher amiral Abraxes de m'avoir nommée gérante de votre Musée.

Chaque heure l'Anjou bouge. Chaque jour l'Anjou est quelqu'une. Chaque lendemain elle risque d'être une autre. Le surlendemain elle est le contraire de l'une et de l'autre.
Notre force est que notre adversaire perd le fil. Les Anciens font preuve d'abnégation, n'abdiquent jamais ! Les nouveaux sont vite formés... et enchaînent les actions.
Les critiques fusent de tous bords de la part des Domaines Royaux. Critiques, caricatures, agitation. Les Royalistes affûtent leurs lames, en ont marre de s'aperçevoir que l'Anjou est grande dans la réflexion et dans l'initiative. Mais là où ils se trompent, c'est que paradoxalement, nous n'avons pas besoin de faire couler le sang des autres pour exister. En ce sens qu'il ne nous viendra jamais à l'idée de singer la Royauté.

Nous sommes un degré au-dessus de l'Humanité qu'Elle.


La guerre n'aura duré que trois jours.

Exaspérée par notre fierté exacerbée, par le culot angevin d'envahir les provinces avoisinantes, la Royauté décide d'en finir. S'en suit une patience infinie de la part des angevins. Cinq mois durant, les rangs ont été resserrés. Délaissant champs et échoppes pour la plupart, nous réunissant, nous soutenant devant le Château d'Angers - parfois difficilement - contre l'envahisseur royaliste potentiel.

Sous l'impulsion de Finam, Comte de Gennes, de Katina_choovansky. de Montmorency, archi duchesse et d'Abraxes pour la surveillance des ports, la solidarité, la fusion font feu de tout bois. Inlassablement ils sont présents pour nous demander de ne rien lâcher, de faire preuve d'obstination.
Les armées royales s'amoncellent aux portes de notre Duché, entre temps notre flotte est pratiquement détruite. Qu'importe, la résistance angevine s'organise. La grande bataille aura lieu.

Comme dit précédemment, elle ne durera que trois jours. Trois jours pour cinq mois de patience, de disette, de promiscuité mais aussi d'entraide. Entre temps le Roy tente de nous déstabiliser, les insultes pleuvent : l'Anjou est intrigante, misérable, immonde, voire consanguine - entendue en effet de mes propres oreilles dans une taverne -persécutrice, allant même jusqu'à nous affubler de "beaux esprits réprouvant la Liberté et qui désolent notre patrie".

Après que ces mots furent lâchés, la vindicte royaliste n'attend pas, ne réfléchit pas. Elle s'enrôle dans les armées de Lanfeust, alors Roy de France. Haine, mépris, contre-information, calomnie, insulte de mort, vandalisme. Tout y est...

Mais l'Anjou n'en a cure. Elle est prête.

La suite, tout le monde la connaît. Les armées royalistes subissent une formidable déculottée. C'est la débandade. Le Roy de France est tué par une soubrette.

Oui, la grandeur ne s'hérite pas. Elle s'acquière.

Ce Musée ne serait pas un Musée si je ne rendais pas un hommage sincère, honnête, plein de déférence, à des femmes, oui des femmes, des personnes courageuses qui il me semble ont droit de cité en ces murs. Des femmes qui n'ont jamais cessé de se battre pour des valeurs, animées par une jubilatoire passion de l'égalité. Qui ne font pas des hommes des ennemis, pas plus que des amis, mais qui demandent aux autres femmes de s'emparer elles-mêmes de leur destin, résolues de ne plus servir mais d'être libres.

Que leurs noms soient loués en ces lieux. Elles sont pleines de courage, de détermination, de grandeur d'âme, de fermeté, de résolution, d'énergie, de sang-froid et de calme.


Nos glorieuses aînées, qui nous ont montré le chemin à suivre.

Tiss de Reikrigen, Calyce de Dénéré Malines Cartel,  Abondance, Salebete de Reikrigen

Katina_choovansky. de Montmorency
La Baronne de Chemillé et de Montreuil Bellay Alatariel
Rose de Canabixas
Eireen O'Caellaigh
Princesse Marzina Ó Mórdha
Schiwan
Lluwella
Marcelyne
Catnys
Nevada
Marie_la_Damnée
Ladyphoenix
Maryah
Maelys
Liette
Magda
Samsara
Abygael
Eluhanne du Vent d'Antan... sans elle je ne servirais à rien. Elle connaît ses vrais amis et respecte la vérité.

Gloire aux hommes de caractère également.

Finam de Montmorency, Comte de Gennes, Grande Narine Archiducale
Finn Ó Mórdha, alias l'Irlandais
Abraxes Vicomte de Saint-Poix. Amiral d'Anjou
Fraj Compagnon-soldat Pommérolien
Payen le Gennois
Shanephillips d'la Mare aux KWEK
Cobra, dict le Persiffleur.

J'en oublie très certainement.

Ultérieurement seront inscrits tous les noms des angevins sans nom, misérables d'entre tous mais animés d'un dévouement purement angevin.

Tous et toutes avez votre place en ces lieux. Vous êtes les âmes fières qui méprisent la mort et sauront si besoin se la donner. Vous n'êtes pas pour les hommes faibles qui temporisent avec le crime en couvrant du nom de prudence leur égoïsme et leur lâcheté.
Vous n'êtes pas pour les corrompus, ceux qui s'abreuvent dans le sang qui ruisselle sur les champs de bataille. Vous êtes la Voix du Peuple qui a comme seul amour l'Humanité, vous méprisez les flatteurs.

A vous seuls  vous êtes un peuple ! Vous ne parlez pas vraiment de liberté, mais quand on vous demande du pain vous n'offrez pas des cadavres.



A suivre : la vengeance des Royalistes Décembre 1464


Dernière édition par Ninon_ le Dim 30 Avr - 10:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ninon_
Discret
Discret
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/11/2014
Age : 30
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Projet angevin   Dim 30 Avr - 9:13

Enluminures des Ducs et Duchesses, Archiducs et Archiduchesses ayant rejoint la Musée d'Anjou depuis Sa Grace Alatariel, Baronne de Chemillé et de Montreuil Bellay.




Katina_choovansky. 23ème Duchesse d'Anjou




Elvarathiel 24ème Duchesse d'Anjou




Nicodemepetzouille 25ème Duc d'Anjou





Falco. Vicomte de Cravant 26ème Duc d'Anjou




Ladyphoenix  Saint Georges 27ème, 28ème, 29ème Duchesse d'Anjou



Shiwan 30ème, 31ème Duchesse d'Anjou



Le 17 juin 1464, Marzina O Mordha remporte les Archiducales et devient ainsi la sixième archiduchesse d'Anjou.



Marzina  Ó  Mordha Sixième Archiduchesse.




Nevada. 32ème Duchesse d'Anjou

Et puis il y eu l'invasion des royalistes, en expédition punitive, en représailles de la déculottée subie l'année passée. Les élections se firent dans la douleur. Le peuple angevin ne reconnaît pas le parti royaliste mis en place.

Afin que le peuple angevin le sache et en prenne conscience






Eireen. 33ème Duchesse d'Anjou.
Citation :
PARIS (AAP) - le 14/02/1465. La liste Angevins Rassemblement est arrivée en tête lors de l'élection au conseil de Duché d'Anjou, et obtient la majorité absolue des sièges. Elle pourra donc gouverner seule.

Répartition des suffrages exprimés :

1. "Angevins Rassemblement" (AR) : 86.3%
2. "Fer Or et Liberté" (FOL) : 13.7%



Citation :
La liste L'Anjou dans ta face est arrivée en tête lors de l'élection au conseil de Duché d'Anjou, et obtient la majorité absolue des sièges. Elle pourra donc gouverner seule.

Répartition des suffrages exprimés :

1. "L'Anjou dans ta face" (ADTF) : 87.4%
2. "Pour une Anjou Paisible et Aimante." (P.A.P.A) : 12.6%

En conséquence,




Plus que jamais, Eireen. devient la 34ème Duchesse d'Anjou.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Projet angevin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Projet angevin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Projet : Panda terre/XXX ?
» Projet primarques
» Projet BD GiF: Le Destin de Tarkel Prime
» Avenir d'un pandawa Terre/Feu. ( => Projet Eau/Air )
» [Help]Projet résine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine du Colombier :: Bibliothèque du domaine du Colombier :: Bibliothèque :: Villes :: Duché d'Anjou-
Sauter vers: