Domaine du Colombier

Domaine du Colombier - Forum non-officiel relatif au jeu Royaumes Renaissants
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Garde sur les remparts de Bergerac en décembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brise
Maitresse des lieux
Maitresse des lieux
avatar

Messages : 1970
Date d'inscription : 29/01/2009
Localisation : La Provence

MessageSujet: Garde sur les remparts de Bergerac en décembre   Mer 25 Fév - 9:09

Texte original : Forum des défenseurs de Bergerac.
Lieu : Sur les remparts de Bergerac
Auteurs : Brise, Ricco, Fobia.
Contexte : Les défenseurs de Bergerac montent la garde, en décembre, sur les remparts de Bergerac pour protéger la ville des brigands.


Groupe armé de défenseurs bénévoles défendant Bergerac en décembre
Brise a écrit:
En cette neuvième nuit de garde, Brise était arrivée en avance pour monter la garde depuis les remparts. Elle tremblait un peu à cause du froid saisissant. La jeune femme regardait songeusement la ville. L'arrivée des brigands avait changé sa vision des choses. Elle admirait le courage de tous ceux qui s'étaient mobilisés pour protéger Bergerac et ses habitants.
Don, maire de la ville avant Optat, avec ses projets ambitieux pour la ville et son entêtement à faire évoluer les mentalités, avait convaincu Brise de rester alors qu'elle était à deux doigts de déménager. Depuis son retour de Sarlat, début octobre, elle avait appris à connaître de nombreuses personnes et s'était progressivement attachée à sa ville.

Aujourd'hui, défendre Bergerac et ses habitants était devenue sa priorité. Elle avait dépensé jusqu'à son dernier sou pour se procurer une épée qu'elle ne savait manier afin de s'opposer aux brigands. Pourtant, Brise ne se considérait guère comme courageuse. Elle puisait son courage dans celle de ses compagnons d'armes qu'elle s'efforçait de représenter au mieux en tant que meneur de son groupe. La paysanne avait pris très à cœur son rôle, faisait son maximum pour motiver et se montrer digne des hommes dont elle se sentait responsable.
Fobia était un excellent soldat mais était peu rustre et peu diplomate, aussi, Brise transmettait les ordres de ce dernier, ajoutant quelques paroles d'encouragement tout en gardant pour elle les doutes d'Optat qui auraient sapé inutilement le moral de ses compagnons.

Ricco et La Faune avaient défendu la ville depuis le début des hostilités. Elle avait monté la garde neuf nuits à leurs côtés. La musique de La Faune avait des vertus apaisante et Ricco avait toujours le don de détendre l'atmosphère avec sa bonne humeur et les jeux qu'il apportait. L'optimisme et les mots d'encouragement de Ricco avaient permis à Brise non seulement de tenir bon mais aussi l'envie d'en faire toujours plus.
Canalim et Rod étaient arrivés depuis peu en renfort dans l'équipe, augmentant ainsi considérablement la force de leur petit groupe.
Canalim était à Castillon au début des hostilités et avait fait son possible pour rentrer au plus tôt pour venir soutenir sa ville. L'intégration de Rod avait failli tourner au drame suite à des soupçons non mérités et quelques maladresses de Brise.

Les dernières nuits furent plus calmes. Canalim suggéra à Brise l'idée du roulement qu'elle mis rapidement en place après approbation de l'ensemble de l'équipe.
Brise, de son côté, continuait à chercher de nouvelles idées qu'elle soumettait à Fobia pour voir ce qui était réalisable ou non. Elle avait appris à mieux le connaître et à l'apprécier. Fobia prenait ses ordres auprès de Flex qu'il devait souvent relancer et faire préciser les choses pour savoir combien d'hommes mobiliser pour la défense chaque jour. Il vivait également mal les critiques des défenseurs bénévoles comme quoi il était rémunéré et pas eux. Depuis qu'elle avait compris que Fobia n'était guère soutenu pour son travail, elle s'était efforcée de soutenir également Fobia qui lui semblait avoir simplement besoin d'un peu de reconnaissance et de compréhension. A la demande de Brise et sans doute d'autres personnes, Fobia avait réussi à obtenir une aide de la mairie pour les bénévoles de son groupe et de celui de Brise.

Cette dernière n'avait pas l'intention de s'arrêter là car la menace était toujours présente et le pire restait encore à venir. Elle savait qu'il lui faudrait faire davantage pour que les efforts fournis jusqu'à présent ne soient pas réduits à néant par ces brigands imbus de leur personne et ces pseudos "libérateurs".
Ricco a écrit:
Pendant les 9 jours de gardes, il est vrai que Ricco avait gardé son optimisme sur la victoire de Bergerac sur les saguoins d’assaillants…

La bataille de la mairie, lui permettait de ne pas penser à sa promise qui vivait des événements probablement plus tragique au château de Périgueux… Elle était membre du conseil, elle était même bailli du comté. La venue du Roy, la démission du comte, les troubles des brigands gascons ont dû la mettre à mal car depuis le début des troubles, Ricco n’avait reçu qu’une missive de sa part.

Mais le dicton ne dit-il pas : « Pas de nouvelles, bonnes nouvelles » et Ricco faisait bonnant mallant mauvaise fortune, bonne humeur !

Il réussi vers le 5ème jour des hostilités contre la mairie a engagé des personnes pour cultiver ses champs de blés (Il était heureux que ceux-ci n’aient pas été dévasté par les batailles autour de Bergerac). Ensuite il a travaillé dans ses champs et maintenant le blé pousse à nouveau.

Pendant ses 9 jours de gardes, vous avez appris de Ricco (en vrac) :

- Il doit absolument récolter ses champs qui attendent…
- Il a 35 ans.
- Il est amoureux de Dame Melisande
- Elle lui manque beaucoup.
- Il cherche toujours des joueurs et des pom-pom girls pour l’équipe de soule
- Qu’il a envie d’aller s’établir auprès de sa mie à Sarlat
- Qu’il a appris à lire et à écrire depuis peu.
- Qu’il veut devenir médecin dès que ses finances lui permettront.
- Que c’est pas encore près d’arriver car il gagne pas assez d’argent
- En fait il dépense tout ce qu’il gagne en taverne à payer des pots aux amis.

C’est déjà pas mal pour un début, la suite viendra plus tard…
fobia02 a écrit:
Fobia02 avait passé le plus clair des hostilités sur les remparts avec ses soldats et les villageois de sa ville.
Il était fier et heureux d'être là tous les soirs avec ses frères d'armes et ses compagnons si solidaires.

Il savait que ce n'était pas facile pour eux de défendre, ils avaient une vie, mais lui aussi. Il ne savait pas comment les remercier alors, un soir, il avait apporté des miches de pain de sa douce Philisia et des bouteilles remplies de liqueur de cerise pour se réchauffer un peu.

Il ne savait pas comment le dire vu qu'il était un peu ..... rustre, mais un sourire et des gobelets devrait suffire à faire passer le message.

Il se contenta de boire, sourire et de scruter l'horizon, même après quelques jours d'accalmie
Revenir en haut Aller en bas
http://defenseurs.forumactif.org
 
Garde sur les remparts de Bergerac en décembre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Garde Impériale
» Ma petite vendetta de la garde impériale!
» La garde impériale au soleil
» La Garde Sombre
» Comment faire des remparts, des tours, des terrasses.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine du Colombier :: Bibliothèque du domaine du Colombier :: Bibliothèque :: Divers :: Récits-
Sauter vers: